« Je ne reviendrai pas sur le mariage pour tous »

le
1

Vous voulez « réécrire » la loi sur le mariage pour tous. Cela veut-il dire que vous, président, il n'y aura plus de mariage entre personnes du même sexe ? Non. Bien qu'hostile au mariage pour tous, je ne veux pas revenir sur un fait acquis qui ne ferait que dresser un peu plus les Français les uns contre les autres. Mais Sens commun, une association issue de la Manif pour tous, vous soutient... J'en suis heureux, car il y a chez eux des valeurs que je partage, mais je ne réponds pas à toutes leurs revendications, dont celle d'abroger la loi. Je souhaite en revanche réécrire le volet concernant le droit de la filiation en inscrivant comme principe qu'un enfant est toujours le fruit d'un homme et d'une femme. C'est remettre en cause l'adoption par les couples homosexuels ? L'adoption sera toujours possible, mais elle ne pourra plus être plénière. En clair, la loi ne permettra pas de considérer qu'un enfant est de manière exclusive fils ou fille de deux parents du même sexe. La procréation médicalement assistée (PMA) doit, elle, être strictement réservée, pour raison médicale, aux couples hétérosexuels. En 2005, alors ministre de l'Education, vous aviez renoncé à votre réforme du bac. Comment croire que vous irez au bout de celle que vous prônez aujourd'hui ? Ce n'est pas la rue qui m'a fait reculer, mais le président Chirac. Je ne pouvais pas avoir à dos les syndicats étudiants et le président ! Mais si je suis élu, elle se fera. Je propose un bac avec une part de contrôle continu et cinq épreuves au choix. Un récent rapport du Conseil national d'évaluation du système scolaire dit que la France est le pays le plus inégalitaire de l'OCDE. Comment rendre l'école plus juste ? En arrêtant de reculer devant le diktat d'organisations syndicales qui verrouillent le système. 40 % des élèves en CM 2 ne maîtrisent pas les savoirs fondamentaux. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a un mois

    Ils rapportent des propos mais ne précisent pas qui en est l'auteur!