« Je n'étais pas assez fort... »

le
0
« Je n'étais pas assez fort... »
« Je n'étais pas assez fort... »

Le cadre était magique : le soleil, la mer et Copacabana. Mais ça n'a pas réussi à Vincent Luis seulement 7e du triathlon, largement devancé par les intouchables frères Alistair (1er, comme en 2012) et Jonathan (2e) Brownlee. C'est mieux qu'à Londres (11e) mais ça ne peut pas satisfaire un garçon qui avait tant travaillé pour décrocher une médaille.

 

Après cette 7 e place, vous ne vous dites pas, tout ça pour ça ?

VINCENT LUIS. Non. j'ai traversé des bons et des mauvais moments mais j'ai fait 200 fois plus de trucs dans ma vie qu'un mec qui va tous les jours au bureau. Je viens de faire un triathlon sur la plage de Copacabana. Je suis chanceux de vivre de mon loisir. Il y a tant de gens qui galèrent que je ne vais pas me plaindre d'une 7e place aux Jeux.

 

Vous espériez tout de même mieux ! Que s'est-il passé ?

Je ne sais pas exactement. Je n'ai pas eu l'impression d'avoir un coup de chaud. Je pense surtout que les trois qui sont sur le podium sont les trois plus forts de la journée. Pour ma part, je n'étais pas assez fort dans les trois disciplines sur ce coup-là. Il y a assez de perdants qui se cherchent des excuses, ce n'est pas mon cas.

 

C'est une grosse déception ?

Je suis déçu mais je n'ai pas de regrets. Je ne voulais pas en avoir. J'ai joué ma carte jusqu'au bout. J'étais venu pour gagner, je m'entraînais assez pour viser la victoire. Ma préparation a été bonne, je me sentais bien. Il faut prendre un peu de recul pour analyser.

 

Justement, qu'envisagez-vous pour la suite ?

Je vais d'abord voir ce que les quatre dernières années m'ont apporté. Je ne sais pas encore si je serai à Tokyo dans quatre ans. Je fais toujours le rêve d'une médaille olympique mais il y a encore quatre ans. Je dois réfléchir à ce qui l'emportera entre la passion et la raison.

 

Pensez-vous pouvoir refaire autant de sacrifices ?

Il faut que je réfléchisse. Me lancer dans l'athlétisme ? ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant