« Je n'envisage pas d'échouer»

le
2
« Je n'envisage pas d'échouer»
« Je n'envisage pas d'échouer»

Il est arrivé au siège de notre journal au volant de sa Peugeot 5008, sans gyrophare ni officier de sécurité. Bruno Le Maire, ancien ministre de l'Agriculture de Sarkozy et candidat à la primaire de la droite, est l'invité de notre série « Demandez le programme », en collaboration avec la Fondation pour l'innovation politique. L'homme du renouveau patine dans les sondages, loin du duo Juppé-Sarkozy. Et ce n'est pas la maigre audience d'un documentaire que lui a consacré lundi soir France 3 (3,9 % du public) qui le consolera. Mais il y croit encore : « J'ai l'espoir », martèle-t-il. Son mantra : renverser la table, dans un chambouletout de la « vieille » classe politique... à la Sarkozy, Juppé ou Bayrou. Sans excès de modestie, celui qui veut devenir « président ou rien » met ses pas dans ceux du général de Gaulle en proposant « son » référendum un 18 juin (2017). Objectif : renouveler le personnel et la manière de faire de la politique. Prochains auditionnés par notre journal et les experts de la Fondapol de Dominique Reynié, François Fillon et Nicolas Sarkozy (Jean-Frédéric Poisson du parti chrétien-démocrate fera l'objet d'un entretien à part). Et avant le 1er tour le 20 novembre, nous comparerons les programmes.

 

LES DÉFICITS. « Je serais président et ministre de l'Agriculture »

 

Votre objectif de réduction des dépenses publiques — 85 Mds€ — est ambitieux. Comment comptez-vous y parvenir ?

BRUNO LE MAIRE. J'ai proposé 500 000 effectifs d'emplois publics en moins — je dis bien emplois publics et pas fonctionnaires. Ce n'est ni excessif ni déraisonnable, car il y a aura 700 000 départs à la retraite dans la fonction publique entre 2017 et 2022. Je propose d'éteindre progressivement le statut de la fonction publique territoriale. Je propose aussi la suppression des emplois aidés, et notamment des 180 000 emplois aidés qui sont des contrats publics.

 

Quels seront les ministères les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9941825 il y a 3 mois

    30 % contre Sarkozy pour la présidence des Républicains = il a osé : Juppé est trop vieux pour tenir face à la génération quadra

  • frk987 il y a 3 mois

    Quand va-t-il comprendre qu'il représente un pourcentage infime digne de FH ??????