"Je n'avais jamais joué dans la neige au Japon..."

le
0
"Je n'avais jamais joué dans la neige au Japon..."
"Je n'avais jamais joué dans la neige au Japon..."

Koji Nakata reçoit à Kashima, dans une salle de réunion au-dessus de la boutique de son club de toujours, les Kashima Antlers. Les crampons remisés au placard, l'ancien international japonais raconte sa nouvelle vie, le foot japonais, revient sur ses semaines marseillaises et le traumatisme du tsunami de 2011 dans son pays.

Tu deviens quoi aujourd'hui Koji ? Je travaille pour les Kashima Antlers désormais, après avoir joué pour eux. Mon titre exact, c'est "club relation officer". En gros, j'assure la relation entre le club et les supporters, le club et les médias, le club et les sponsors. Du coup, je ne suis pas directement en rapport avec les joueurs, même si je les croise souvent, justement dans leurs actions avec les sponsors, les médias et les fans.

Tu es donc plutôt dans les bureaux. Le terrain, même au sein d'un staff technique, ne te manque pas trop ? Je vais pas mentir, le terrain, l'odeur de l'herbe me manquent. J'ai eu une offre pour entrer dans le staff mais, en gros, tous les joueurs avec un tant soit peu de notoriété ont déjà un pont créé pour intégrer l'équipe, quand ils arrêtent leur carrière. Sauf qu'il y a un problème particulier à la J-League : les grosses entreprises sont derrière les clubs, mais elles n'y connaissent rien au football et elles vont toujours chercher un homme venant de leur société pour faire la relation entre l'équipe et l'entreprise. Et cet homme n'est pas souvent quelqu'un issu du terrain... Ça créé souvent des problèmes. Les "General Manager", comme on les appelle ici, c'est un des soucis de la J-League. De la même façon que Michel Platini était entré à l'UEFA pour mettre plus d'hommes de terrain dans les structures dirigeantes, moi aussi je voulais être cet homme issu du terrain dans cette position de dirigeant dans le foot japonais.

« Pourquoi pas être le premier joueur à devenir président de la Ligue ou de la Fédération ? »Koji Nakata
Tu vises un autre poste que "Club relation officer", comme Directeur technique des Antlers par exemple ? Bien sûr qu'un poste comme ça, dans un grand club comme Kashima Antlers, pourrait m'intéresser. Mais, à vrai dire, je ne m'arrête pas là. Pourquoi pas intégrer la J-League, être le premier joueur à devenir président de la Ligue ou de la Fédération, c'est-à-dire devenir le premier joueur à intégrer l'élite dirigeante du foot japonais ? Pourquoi pas se fixer ces objectifs, qui, en vérité, ne sont pas franchement…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant