"Je me sentais chez moi à Anderlecht"

le
0
"Je me sentais chez moi à Anderlecht"
"Je me sentais chez moi à Anderlecht"

Pär Zetterberg est une légende à Anderlecht. L'homme idéal pour parler un peu, avant ce Suède-Belgique.

Si vous parlez de Pär Zetterberg à un supporter anderlechtois qui l'a vu évoluer sous le maillot des Mauves, il ne vous en dira que du bien. Les chiffres parlent pour le Suédois : douze saisons dans la capitale belge, six titres de champion, une coupe de Belgique, deux souliers d'or, le brassard de capitaine, des amours de coups francs. Mais plus que son palmarès et ses pions, ce sont surtout son esprit - il a remporté six prix du Fair-Play à titre individuel - et son amour pour le RSCA que les Bruxellois n'ont pas oublié. L'inverse est vrai. Avant le Suède-Belgique de ce mercredi, personne d'autre ne pouvait mieux nous parler cette rencontre. L'occasion d'évoquer avec "Mister Z" les critiques envers Zlatan, le talent de Tomas Brolin, la mythique équipe suédoise de la Coupe du monde aux States, son combat contre le diabète, les débuts de Vincent Kompany, de ses larmes au Parc Astrid.

Salut Pär. Bon alors qu'est-ce que tu deviens tout d'abord ? Comment ça se passe après ta vie de footeux ?
Ça va. Je travaille dans une école privée à Falkenberg chez moi en Suède. J'entraîne des jeunes qui ont entre 12 et 16 ans. Pas forcément tous très talentueux. Douze entraînements par semaine. Je m'amuse à travailler avec eux, à leur apprendre des choses et j'ai beaucoup en retour. Tu vois le plaisir dans leurs yeux. Peut-être qu'un jour je serais tenté d'aller entraîner plus haut mais pour l'instant je me sens bien. J'aime aussi suivre mon fils et ma fille qui jouent tous les deux au foot.

Tu as passé presque vingt ans en Belgique. J'imagine que ce match Suède-Belgique, tu vas le regarder avec attention.
C'est un match un peu spécial mais je suis pour les Suédois. Ils ont toujours une chance de passer, ils devront pour cela faire mieux au niveau du jeu.

Un nul contre l'Irlande (1-1), une défaite contre l'Italie (0-1), c'est pas folichon pour le moment… Ils sont pas mal critiqués en Suède ?
En effet, je les ai trouvés très faibles contre l'Irlande, un peu mieux contre l'Italie. Contre les Belges, s'ils veulent l'emporter, ils devront améliorer leur niveau de jeu de 50 à 60% par rapport au match contre la Squadra Azzurra. Ce qui fâche surtout les Suédois, c'est qu'en 180 minutes, on n'a pratiquement pas eu un tir cadré. C'est pas mal…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant