JCDecaux prévoit un CA organique en baisse au 1er trimestre

le
0
JCDECAUX PRÉVOIT UN LÉGER RECUL DE SA CROISSANCE ORGANIQUE AU 1ER TRIMESTRE
JCDECAUX PRÉVOIT UN LÉGER RECUL DE SA CROISSANCE ORGANIQUE AU 1ER TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - JCDecaux a annoncé jeudi prévoir un léger repli de sa croissance organique sur les trois premiers mois de l'exercice 2013 en raison de "difficultés accrues en Europe", faisant nettement reculer le titre en Bourse.

Cette prévision du groupe, qui réalise 62% de son chiffre d'affaires en Europe, fait écho aux déclarations de ses concurrents Publicis et Havas qui ont eux aussi fait état d'un marché publicitaire incertain en Europe pour 2013.

Toutefois, à l'échelle mondiale, le groupe entend de nouveau surperformer le marché publicitaire cette année.

Selon l'agence ZenithOptimedia, les investissements publicitaires mondiaux devraient croître de 4,1% en 2013 pour atteindre 518 milliards de dollars grâce à une croissance accélérée dans les marchés émergents.

Le titre JCDecaux cédait 1,79% à 20,62 euros vers 11h45, regagnant du terrain après avoir ouvert en chute de 8%, sur des prises de bénéfices, selon un trader. Le titre a pris 13,4% depuis le début de l'année, à comparer à une hausse de 6% de l'indice sectoriel européen.

POURSUITE DE LA STRATÉGIE D'ACQUISITIONS

Fort d'un cash flow disponible de 322,7 millions d'euros, en hausse de 15%, le groupe envisage de nouvelles opérations d'acquisitions cette année pour soutenir sa croissance.

"La forte génération de cash-flow disponible a permis à JCDecaux d'investir pour la croissance future tout en se désendettant complètement", a expliqué le président du directoire et co-directeur général Jean-Charles Decaux dans un communiqué.

"Cette flexibilité financière nous autorise à poursuivre le développement de notre activité à travers la croissance organique et par des acquisitions créatrices de valeurs".

Il y a un an, JCDecaux s'était en particulier montré intéressé par un éventuel rachat de certains actifs de son concurrent américain CBS Outdoor, dont la maison mère CBS devrait se séparer d'ici la fin du premier semestre.

"Nous regardons le dossier car ces actifs concernent notre secteur", a répété Jean-Charles Decaux lors d'une conférence de presse, se refusant à faire davantage de commentaires.

Le groupe, qui a acquis en octobre 25% de la société russe Russ Outdoor (), prévoit en outre de renforcer sa croissance dans les pays émergents.

"A horizon trois ans, nous souhaitons que la part du chiffre d'affaires réalisé dans les émergents passe de 30% actuellement à entre 35% et 40%", a indiqué Jean-Charles Decaux.

DÉPRÉCIATION DE L'ACTIVITÉ AFFICHAGE

"Le discours est mitigé", soulignent dans une note les analystes d'Aurel BGC, qui jugent également les résultats 2012 en dessous des attentes.

L'an dernier, le numéro un mondial de la communication extérieure a vu ses résultats impactés par une dépréciation de survaleur de 45,8 millions d'euros, dont 38 millions correspondant à une dépréciation du goodwill liée à l'activité Affichage en Europe, hors France et Royaume-Uni.

Les analystes de Gilbert Dupont relèvent ainsi l'impact "surprise" de cette dépréciation, qui fait ressortir un résultat opérationnel en dessous de leurs attentes.

Le résultat opérationnel s'élève à 270,3 millions d'euros en 2012 alors que les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S tablaient en moyenne sur 330,6 millions d'euros.

La marge opérationnelle de 606,2 millions d'euros, en hausse de 3,5%, représentant 23% du chiffre d'affaires consolidé.

Fin janvier, JCDecaux avait fait état d'une croissance organique légèrement supérieure à ses prévisions en 2012 à la faveur du dynamisme de sa division transports.

Catherine Monin, avec la contribution de Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant