Javier Clemente : "Zubizarreta est un très bon choix pour l'OM"

le
0
Javier Clemente : "Zubizarreta est un très bon choix pour l'OM"
Javier Clemente : "Zubizarreta est un très bon choix pour l'OM"

Ami et ancien entraîneur d'Andoni Zubizarreta, Javier Clemente considère que le nouveau directeur sportif de l'OM va réussir dans sa mission. Tout juste viré de son poste de sélectionneur de la Libye, l'Espagnol revient aussi sur son court passage sur le banc olympien lors de la saison 2000-2001.

Vous venez de vous faire licencier de votre poste de sélectionneur de la Libye. Que faites-vous en ce moment ?
Déjà, je veux clarifier tout ça. Effectivement, j'ai été viré. Mais cela faisait un an et demi que mon salaire ne m'était pas versé. Je les avais prévenus depuis longtemps que j'allais porter plainte. Et ils ont décidé de résilier mon contrat. Maintenant, j'attends des offres.

Andoni Zubizarreta est devenu directeur sportif de Marseille. Vous connaissez l'homme et le club. C'est un bon choix selon vous ?
C'est un homme avec une grande expérience. C'était l'un des meilleurs gardiens de l'histoire d'Espagne. Depuis qu'il a trouvé sa reconversion et dès ses débuts à l'Athletic Bilbao (Zubizarreta est resté quatre ans au poste de directeur sportif du club basque, ndlr), il a imposé sa patte. À Bilbao, tout est plus difficile, puisque le club cherche seulement des joueurs basques. Ensuite au Barça, il avait un travail totalement différent, dans une autre dimension. Et il a un bilan excellent. Donc c'est un très bon choix pour Marseille.

Avez-vous discuté depuis sa signature à l'OM ? Vous a-t-il demandé quelques conseils ?
Non, nous n'avons pas encore eu l'occasion de se parler. Mais c'est certain qu'il m'appellera pour apprendre des choses sur la ville, sur le club.

Vous vous connaissez très bien. Il parle souvent de vous comme d'un homme très important dans sa carrière.
Je l'ai connu très tôt, lorsqu'il était dans les équipes de jeunes à l'Athletic Bilbao. Je l'ai fait débuter avec les professionnels et quand j'entraînais la sélection d'Espagne, c'était mon gardien titulaire. C'était même mon capitaine. Je l'ai côtoyé pendant onze ans. On est devenus amis grâce à toutes ces années.

Quand on pense à Andoni Zubizarreta et Javier Clemente, on pense tout de suite à ce match contre le Nigeria lors de la Coupe du monde 1998...
Il a fait très peu d'erreurs au cours de sa belle carrière. Mais celle-ci, c'était la pire. C'est toujours compliqué pour les gardiens, ils n'ont pas le droit à l'erreur. C'était un moment difficile pour la sélection, mais je ne l'ai jamais lâché malgré cette erreur. Il nous a fait gagner…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant