Jardins en péril

le , mis à jour à 10:45
0
Jardins en péril
Jardins en péril

Lorsqu'il fait sa ronde dans les allées des jardins du château de Vaux-le-Vicomte (Seine-et-Marne) dessinés par André Le Nôtre, le chef jardinier Patrick Borgeot n'a pas le moral. Ses belles broderies de buis vont de plus en plus mal. « Entre les attaques de champignons et celles de la pyrale, on ne s'en sort plus », soupire-t-il, face au spectacle de ses buis tout secs et jaunis.

 

Bussy-Rabutin (Côte-d'Or), Le Lude (Sarthe), Saint-Jean-de-Beauregard (Essonne), Villandry (Indre-et-Loire), La Bussière (Loiret)... c'est l'alarme dans les jardins à la française, si chers à notre patrimoine. C'est qu'en plus de la pyrale, ce papillon venu de Chine qui dévore les feuilles et l'écorce, deux féroces champignons sont en train de provoquer le dépérissement de cette plante, pilier de l'art français du jardin du XVIIe siècle.

 

Le premier est le Volutella buxi, présent dans l'Hexagone depuis les années 1960. Le second, encore plus terrible car il s'attaque aux jeunes rameaux, s'appelle Cylindrocladium buxicola. Lui est apparu en Angleterre en 1994, puis dans les années 2000 en Belgique et aux Pays-Bas. Avant d'arriver en France en 2013, où il prospère particulièrement dans les secteurs abondamment pluvieux comme, notamment, en Seine-et-Marne...

 

« A cause d'eux, les jardins à la française sont en péril. Il faut mettre le paquet sur la recherche, tempête Patrick Borgeot. On ne peut pas se permettre qu'ils disparaissent ainsi ! » C'est qu'à Vaux-le-Vicomte les choses sont en train de tourner vinaigre : « Sur nos 270 000 pieds de buis, 30 % sont déjà complètement morts et 15 % sont partis pour mourir à leur tour d'ici la fin de l'année », détaille le jardinier. « A ce rythme-là, nous n'aurons plus de buis d'ici cinq ans. Imaginez Vaux-le-Vicomte sans ses broderies ! Pour la région, cela va être une catastrophe économique », s'alarme-t-il.

 

Depuis 2012, les pouvoirs publics tentent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant