Jardim a mis Mbappé dans les meilleures conditions

le
0
Jardim a mis Mbappé dans les meilleures conditions
Jardim a mis Mbappé dans les meilleures conditions

N’y voyez aucun raccourci : Kylian Mbappé a encore illuminé la Ligue 1 et il doit, avant tout autre chose, ce nouveau festival à son talent pur. Sans aucun doute. Mais...

Mais il suffit de tourner le regard à une trentaine de kilomètres à l’Ouest du Louis-II, où la superstar niçoise Mario Balotelli rentre peu à peu dans le rang, pour constater que de géniales prédispositions ne suffisent quasiment jamais. Dans l’ascension de la grande promesse du Rocher, Leonardo Jardim a été le plus efficace des tremplins.

A seulement 18 ans, Mbappé est le plus beau fruit de la « méthode écologique », mise en place par tout le staff monégasque et nommée ainsi par le coach portugais. Elle consiste à accorder une confiance considérable aux jeunes joueurs -condition rare en Ligue 1, mais largement appliquée au Portugal, où Jardim s’est forgé son CV d’entraîneur- et à les intégrer, au mieux, à l’équipe première. « Ici, on travaille sur trois ­niveaux : avec les joueurs de l’académie, qu’il faut protéger tout en continuant à les faire progresser ; avec les jeunes venus d’ailleurs ; et avec les joueurs expérimentés, qui sont là pour jouer et, plus, pour progresser » avait détaillé le technicien à nos confrères du Monde en novembre dernier.

Mettre en confiance un joker ? Jardim en a le secret

Et il fallait une maîtrise inouïe pour appliquer une telle recette à Monaco, sous les ordres de Vadim Vasilyev, Dmitri Rybolovlev, et l’implication de Jorge Mendes dans le recrutement du club. Ces trois-là avaient choisi de faire de l’ASM un dépôt-vente footballistique, où les joueurs partaient aussi vite qu’ils étaient arrivés pour déplacer des sommes d’argent considérables. Sans rechigner, le natif du Venezuela a fermé les yeux et poursuivi ses efforts devenus payants. En prenant soin, plus qu’avec Thomas Lemar, Bernardo Silva, Tiémoué Bakayoko ou Fabinho, de mettre Mbappé dans les meilleures conditions techniques, physiques et, surtout, psychologiques.

Contrairement aux quatre autres cités, malgré un talent au moins aussi évident, Mbappé n’est toujours pas un titulaire indiscutable dans le onze des Rouge et Blanc. En Ligue 1, l’international U19 n’est sur le terrain qu’un tiers du temps (699 minutes jouées au total). « Le coach et le groupe le mettent en confiance. Parfois, il fait des bonnes perfs, puis se retrouve sur le banc », a lâché son coéquipier Benjamin Mendy, samedi soir, après la rencontre. Le paradoxe est assumé. Et déterminant.

La leçon est bien apprise

« J’ai félicité Mbappé pour ses trois buts et surtout son travail, tant défensif qu’offensif » a avoué le coach de l’ASM en conférence de presse. Car Jardim ne retient pas seulement les dribbles et les buts. La rigueur, le respect, le travail et la lucidité ont bien plus d’importance aux yeux de l’ex coach du Sporting Portugal. Sur ces critères, le duo Falcao-Germain est un exemple. Il y a quinze jours, les deux attaquants avaient marqué trois buts face à Nice. Une aubaine pour le quadragénaire, qui avait habilement utilisé la paire comme moyen de pression.

« On fait aussi passer un message aux jeunes. Ils doivent écouter encore plus le staff et les entraîneurs, plutôt que l’extérieur, qui ne juge que sur le moment », avait-il glissé après la rencontre. Mbappé était directement visé ? Il a déjà retenu la leçon. « Je ne suis pas encore un phénomène. Les phénomènes, ce sont Messi, Ronaldo, Neymar. Moi, j’en suis encore loin » a confié le prodige en zone mixte. Il en est visiblement conscient, et ne l’oubliera pas. De toute façon, Leonardo Jardim sera encore là pour lui rappeler.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant