"Jappeloup" : le cheval olympique de légende

le
0
Guillaume Canet, Daniel Auteuil et Marina Hands sont les héros du drame équestre "Jappeloup". Jérôme Prebois / Pathé Distribution. All Rights Reserved.
Guillaume Canet, Daniel Auteuil et Marina Hands sont les héros du drame équestre "Jappeloup". Jérôme Prebois / Pathé Distribution. All Rights Reserved.

(AFP) - "Jappeloup", c'est un petit cheval noir caractériel qui mènera Pierre Durand sur la première marche du podium aux Jeux olympiques de Séoul en 1988, une histoire vraie adaptée au cinéma avec Guillaume Canet qui déploie ses talents d'acteur et de cavalier.

Réalisé par Christian Duguay, "Jappeloup" (en salles mercredi prochain) retrace l'histoire d'un couple.

Abandonnant une carrière d'avocat, Pierre Durand se consacre à plein temps à sa passion pour l'équitation, transmise par son père Serge (Daniel Auteuil) qui dirige un centre équestre à Saint-Savin en Gironde.

Il achète le cheval au modèle atypique, issu du croisement entre un trotteur français et un pur-sang, à un gitan, Dalio (Jacques Higelin), dont il embauche la jeune fille, Raphaëlle (Lou de Laâge) comme groom, car elle est la seule à apaiser l'équidé imprévisible.

Personne dans le milieu hippique ne croît en Jappeloup : trop petit, trop rétif, mais il possède un coup de saut phénoménal. Et de compétition en compétition, contre toute attente, le couple progresse et s'impose dans le cercle très fermé de l'équitation de haut niveau.

Malheureusement, Pierre Durand connaît la déroute aux JO de Los Angeles et prend alors conscience qu'il doit travailler sa technique.

Avec l'aide de Raphaëlle et de sa femme Nadia, alias Marina Hands, la gracieuse cavalière de "Sport de Filles", il gagne la confiance de Jappeloup.

Pierre Durand enchaîne alors les titres: champion de France en 1982 et champion d'Europe en 1987. Avec Jappeloup, ils totalisent 11 médailles d'or en Grands prix, dont cinq en Coupe du monde jusqu'au sacre à Séoul.

Pour incarner Jappeloup à l'écran, il a fallu une douzaine de chevaux de concours et quatre chevaux andalous de Mario Luraschi, dresseur pour le cinéma qui a tourné dans plus de 400 films.

"C'est moi qui ai amené Guillaume Canet sur le film. Je lui ai dit +toi qui rêve d'être un champion de jumping, tu vas être un champion olympique+", a confié à l'AFP Mario Luraschi.

"On a beaucoup tourné avec un petit cheval de concours exceptionnel et un de mes andalous qui ressemblaient à s'y méprendre à Jappeloup", a-t-il précisé.

Enfant de la balle, Marco Luraschi, le fils de Mario, interprète Pierre Durand enfant et réalise une spectaculaire chute sur un obstacle de cross au début du film.

Jappeloup, considéré comme le sauteur le plus performant de tous les temps, a eu droit, pour sa retraite en septembre 1991, à un hommage organisé au pied de la tour Eiffel.

Il mourra deux mois plus tard, à seulement 16 ans, d'une crise cardiaque dans son box sans laisser de descendance.


it/pjl/il

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant