Japonais et Chinois se font concurrence à Djibouti

le
0
    TOKYO, 13 octobre (Reuters) - Le Japon prévoit d'agrandir la 
base militaire qu'il possède à Djibouti pour faire pièce à ce 
que Tokyo perçoit comme une expansion de la présence chinoise 
dans la Corne de l'Afrique, apprend-on dans l'entourage du 
gouvernement japonais. 
    "La Chine investit dans de nouvelles infrastructures à 
Djibouti et y accroît sa présence, il faut donc que le Japon y 
acquière plus d'influence", explique-t-on pour justifier des 
projets engagés à des dizaines de milliers de kilomètres des 
deux pays asiatiques. 
    La Chine a ces dernières années énormément investi en 
Afrique, en particulier pour gagner l'accès à des matières 
premières dont le pays le plus peuplé de la planète a besoin. 
Pékin a promis l'an dernier de consacrer 60 milliards de dollars 
(55 milliards d'euros) à divers projets de développement sur le 
continent africain.  
    Le Japon, de même, s'est engagé cette année à consacrer 30 
milliards de dollars à des projets dans les secteurs public et 
privé, dans l'infrastructure, l'éducation ou la santé. 
    A Djibouti, où la France et les Etats-Unis disposent d'une 
base militaire, la Chine a entrepris en février la construction 
d'un base destinée à fournir l'appui logistique aux navires 
chinois déployés dans la région pour des missions de maintien de 
la paix ou d'aide humanitaire. 
    Le Japon, lui, possède depuis 2011 un site de 12 hectares, à 
côté du Camp Lemonnier, la base américaine située à l'aéroport 
international, et y entretient 180 hommes. 
    De là, le Japon participe aux patrouilles maritimes de la 
force internationale déployée pour chasser les pirates actifs 
dans le Golfe d'Aden et au large de la Somalie. 
    Pour étendre sa base, Tokyo envisage l'an prochain de louer 
un terrain adjacent, a déclaré un porte-parole du ministère 
nippon de la Défense en réponse à une question de Reuters.  
    "Le Japon est en négociations avec le gouvernement de 
Djibouti", a-t-il ajouté. 
    De source gouvernementale, on précise que Tokyo envisage de 
déployer des avions de transport C-130 sur sa base de Djibouti, 
ainsi que des véhicules blindés et plus de personnel. 
    Lors de l'annonce en temps voulu de cette expansion, le 
gouvernement, ajoute-t-on, la justifiera par le besoin de 
disposer dans la Corne de l'Afrique d'avions à même d'évacuer 
des ressortissants japonais de zones de troubles ou en cas de 
catastrophe naturelle. 
 
 (Nobuhiro Kubo, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant