Japon : voyage au cœur de la zone contaminée

le
0
REPORTAGE - Notre envoyé spécial s'est rendu dans le périmètre d'exclusion de vingt kilomètres qui entoure la centrale nucléaire japonaise

Une poupée démembrée et un chien Golden Retriever montent la garde de ce qui reste du village de Tomioka. Lorsque le chien aperçoit un homme, il s'approche en haletant. Il voudrait un peu d'affection, lécher la main du visiteur, mais il perçoit la gêne ressentie à son approche et il s'éloigne, penaud. Plus personne ne veut le caresser depuis l'accident de la centrale nucléaire Daiichi, 5 kilomètres plus loin, qui a rendu la région inhabitable. Ce Golden forme, avec un chat coincé dans une maison qui miaule sans fin, le dernier couple qui habite Tomioka. Le village est un tas de ruines de plus, banal dans cette région proche de l'épicentre du séisme du 11 mars. Sa gare élégante, qui longe le bord de mer, laisse imaginer la joie qu'eurent les estivants à venir sur ses plages, y goûter ses poissons, jouir de son bon air.

Tomioka est un des principaux villages situés dans la zone d'exclusion de vingt kilomètres que le gouvernement a délimitée autour de la centra

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant