Japon: une machine transforme des gamins en maîtres calligraphes

le
0
Japon: une machine transforme des gamins en maîtres calligraphes
Japon: une machine transforme des gamins en maîtres calligraphes

La petite main malhabile de Nijiya tient fermement le pinceau, bien droit comme il se doit. Grâce à un robot relié au pinceau, cet écolier japonais de 10 ans devient l'espace d'un moment un expert calligraphe.Il y a quelques jours, Nijiya Kurota et ses copains d'un collège de Yokohama, près de Tokyo, ont fait connaissance avec un étrange robot calligraphe.Rien d'humanoïde, dans la grande tradition japonaise, juste une sorte d'assemblage de tiges métalliques articulées et reliées au pinceau luisant d'encre noire."L?enseignement de la calligraphie se perd, alors j'ai pensé qu'on pouvait graver à jamais l'art de grands maîtres dans la mémoire de ce robot", explique à l'AFP le père de la machine, Seiichiro Katsura, un enseignant-chercheur de l?université Keio.La machine est constituée d?un bras mécanique équipé de plusieurs moteurs et au bout duquel est fixé le pinceau.Le robot a ainsi mémorisé trait par trait les mouvements précis et souples du poignet de Juho Sado, un maître calligraphe japonais de 90 ans, qui a dessiné quelques caractères chinois avec ce pinceau "robotisé". Pendant qu'il couche des "kanjis" sur le papier, la machine enregistre tout, même le retour de poignet le plus imperceptible.Les petits écoliers de Yokohama ont ainsi pu s'entraîner à tracer les caractères "étudier", "mer", ou encore "fleur", en écriture classique et cursive - un style calligraphique où les traits sont tous reliés entre eux. Tout y est: l'ordre des traits, les pleins et les déliés.Le professeur Katsura assure que le disque dur de sa machine peut en mémoriser une infinité.Comme le maître"Lorsqu?on saisit ce pinceau, c?est comme si c'était le maître lui-même qui nous tenait la main et nous guidait", précise Ayaka Matsui, une de ses assistantes, qui montre aux enfants comment utiliser le robot calligraphe à l?occasion de cet atelier d'initiation aux sciences ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant