Japon-Une hausse des exportations à prendre avec prudence

le
0

(Actualisé avec les déclarations de Honda) par Stanley White TOKYO, 22 octobre (Reuters) - Les exportations du Japon ont augmenté en septembre à leur rythme le plus soutenu en sept mois, les ventes dans le reste de l'Asie s'accélérant, mais les signes de ralentissement économique au niveau mondial risquent de perturber cette performance commerciale. Le ralentissement marqué en Chine et l'atonie de l'Europe en particulier, deux marchés vitaux pour les exportateurs nippons, sont deux puissants argument pour inciter Tokyo et la Banque du Japon à prendre de nouvelles dispositions pour amortir l'impact dommageable de la hausse de la TVA intervenue le 1er avril. Les exportations n'ont augmenté que de 0,7% en Europe, après une progression de 5,6% en août. Pour la deuxième fois en deux mois, le gouvernement japonais a revu à la baisse mardi son appréciation générale de la situation économique du Japon, le ralentissement de la consommation du à la hausse de la TVA contraignant les entreprises à réduire leur production. ID:nL6N0SG279 Etsuro Honda, professeur de l'université de Shizuoka et l'un des architectes de la politique de "reflation" du Premier ministre Shinzo Abe, estimait mercredi qu'il faudrait repousser une deuxième hausse de la TVA au 1er avril 2017. "La prochaine hausse de la TVA représente un grand danger compte tenu de la situation actuelle où l'effet positif de l'Abenomics et l'impact négatif de la hausse de la TVA d'avril se neutralisent mutuellement", a-t-il expliqué à un parterre de députés. Dans ce contexte, il faudrait repousser la deuxième hausse de la TVA "d'un an et demi au 1er avril 2017", une fois que le Japon sera sûr d'avoir vaincu la déflation, a-t-il ajouté. Dans ce contexte, la hausse de 6,9% des exportations en septembre, par rapport à septembre 2013, est une bonne nouvelle pour Tokyo. Elle est la plus forte depuis février et conforme au consensus des analystes qui donnait 6,8%. En août, les exportations avaient diminué de 1,3%. Les exportations vers le reste de l'Asie, qui représentent plus de la moitié des expéditions nippones, ont augmenté de 8,1% en septembre, en raison d'une demande croissante de composants électroniques de la Chine et du Vietnam. Les ventes vers la Chine ont augmenté de 8,8% mais il y a lieu de se préoccuper car l'économie chinoise a crû au troisième trimestre à son rythme le plus faible depuis près de six ans. ID:nL6N0SG05D "Les exportations ont rebondi mais elles manquent fondamentalement de dynamisme car les constructeurs automobiles japonais et d'autres firmes délocalisent et la croissance mondiale reste modeste", dit Takeshi Minami (institut d'études Norinchukin). "Les exportations n'augmentent pas comme la BoJ le voudrait et la demande intérieure est faible; en conséquence, la BoJ réduira ses projections de croissance à la fin du mois", ajoute-t-il. "Il se peut qu'elle souligne que l'économie est bien partie pour atteindre son objectif d'inflation mais je pense que tôt ou tard elle cèdera à la pression lui intimant de prendre des mesures de relance". La balance commerciale japonaise a enfin dégagé un déficit de 958,3 milliards de yens (sept milliards d'euros) en septembre, supérieur au consensus qui le donnait à 777 milliards, avec une hausse des importations de 6,2% ce mois-là, supérieure au consensus donnant 3,0%. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant