Japon: un ours robot costaud pour déplacer des patients invalides

le
0
Japon: un ours robot costaud pour déplacer des patients invalides
Japon: un ours robot costaud pour déplacer des patients invalides

Sa douceur et sa force apparentes sont de nature à inspirer confiance et c'est précisément pour cela que les chercheurs du laboratoire japonais Riken ont donné une forme d'ours à un robot capable de soulever et mouvoir des patients invalides.Il s'appelle Robear et sait par exemple prendre une personne sur un lit pour la déposer dans un fauteuil roulant, explique le Riken qui a conçu ce robot pour alléger la tâche des personnels de soins pour qui le déplacement des patients est une corvée pluriquotidienne."Nous espérons vraiment que ce robot va entraîner des progrès dans les soins infirmiers et soulager le fardeau des soignants", souligne le laboratoire dans un communiqué.Avec sa bouille toute ronde, ses grands yeux écarquillés et ses bras musclés, Robear (140 kg) agit très délicatement, ajustant sa force et la précision de ses mouvements en fonction de ce que lui indiquent ses multiples capteurs sensoriels.- Vieillissement de la population - "Nous avons opté pour cette représentation animale parmi diverses propositions de nos chercheurs", car cela inspire "force et cordialité", a expliqué à l'AFP un des responsables du projet, Toshiharu Mukai.Les pouvoirs publics japonais appuient de multiples programmes de recherche en robotique dans le but de pallier la diminution de la main-d'oeuvre et les manques de personnels dans plusieurs secteurs, dont celui des soins perçu comme pénible.La population japonaise vieillit très vite: un quart a déjà plus de 65 ans, une proportion qui va aller croissant tandis que se réduit celle des moins de 15 ans du fait d'un phénomène alarmant de dénatalité."Nous avons l'intention de poursuivre la recherche vers des robots plus pratiques capables de fournir délicatement des soins aux personnes âgées", a encore indiqué le Riken qui avait déjà conçu deux autres robots ours avant Robear (Robot for interactive body assistance ou Riba en 2009, et Riba-II en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant