Japon: un nouveau robot de compagnie "Papero petit"

le
0
Japon: un nouveau robot de compagnie "Papero petit"
Japon: un nouveau robot de compagnie "Papero petit"

Le groupe d'informatique japonais NEC a présenté lundi un nouveau robot de compagnie, "Papero petit", avec lequel il prévoit de proposer prochainement toute une gamme de services conçus par des sociétés partenaires.Deux fois plus petit que son aîné Papero, mais tout à fait ressemblant, "Papero petit" est muni de plusieurs types de capteurs (caméras, thermomètre, senseur de distance...) qui lui permettent de détecter la présence d'une personne et d'engager la conversation grâce à ses capacités de reconnaissance et synthèse vocales.Une partie des fonctionnalités de ce robot en permanence connecté à un serveur distant sont traitées par ce dernier, ce qui a permis de simplifier l'architecture du robot et d'en élargir les capacités potentielles.NEC a lancé un appel à des partenaires techniques et commerciaux afin qu'ils développent des applications pour rendre "Papero petit" utile dans les foyers, dans les magasins, dans les écoles ou dans les lieux publics.Une firme de sécurité privée pourrait par exemple proposer "Papero petit" en complément de ses prestations habituelles de détection d'intrusion ou d'incendie et d'envoi d'un vigile à domicile."Papero petit" pourrait en effet détecter la présence d'un intrus en se rendant compte que la personne aperçue n'est pas enregistrée dans sa mémoire, puis l'interpeler ainsi: "qui es-tu ? Que fais-tu là ?", tout en appelant la société de sécurité."Papero petit" pourrait aussi avertir du retour à l'heure prévue des enfants de l'école ou encore surveiller une personne âgée et lui rappeler, entre autres, l'heure de prise de ses médicaments.Techniquement, de nombreuses possibilités sont offertes, assure NEC, mais l'important est de concevoir des services et applications pour les proposer aux clients afin qu'ils perçoivent réellement l'utilité d'un tel compagnon. C'est pour cette raison que NEC a opté pour le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant