Japon: travailler et cohabiter avec des robots

le
1
Japon: travailler et cohabiter avec des robots
Japon: travailler et cohabiter avec des robots

Ils travaillent en équipe dans les usines de plus en plus près des hommes qu'ils accompagnent aussi chez eux, jusque dans leur cuisines ou chambres à coucher. "Ils", ce sont les robots que développent les Japonais.Lors de l'exposition internationale de Robots cette semaine à Tokyo, les bras manipulateurs de Fanuc, Yaskawa, Kawasaki, Denso, ou encore Nachi, Mitsubishi Electric et Yamaha, s'agitent en tous sens.Le premier automate attrape à toute vitesse des petits dominos en vrac sur un tapis roulant, les places en ligne parfaite côte à côte par lots de six en un tournemain, le suivant les prend d'un coup avec sa sextuple ventouse et les met dans une boîte. Pour faire la même chose, deux hommes ne suffiraient pas... et deviendraient fous. Telle est la force des robots industriels: ils sont rapides et increvables.D'autres, gigantesques, s'affairent à 6 autour d'une carrosserie de voiture en cours de fabrication, concentré chacun sur sa tâche. Et avantage supplémentaire: il ne causent pas."Dernièrement, les robots industriels effectuent de plus en plus souvent des tâches ensemble, comme le font des ouvriers en usine", confirme Osamu Komiyaji, représentant de la société de robots industriels Yaskawa."Il y a deux conditions pour que des automates puissent travailler en équipe: qu'ils soient suffisamment proches les uns des autres et qu'ils puissent bouger ensemble sans se cogner", explique-t-il.Or, les technologies récentes de micro-moteurs et autres composants permettent de créer des robots qui ont des tailles plus adaptées aux tâches à effectuer d'une part et qui perçoivent l'environnement dans lequel ils se trouvent d'autre part, grâce à des "senseurs divers", dont des caméras. "Les processeurs des ordinateurs calculent aussi plus vite et la réactivité des parties mécaniques est meilleure, ce qui rend les robots plus alertes et évite les collisions", précise encore M. Komiyaji.Un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dupon666 le vendredi 8 nov 2013 à 21:20

    ça fait bien longtemps que les machines d'insertion de composants font ce genre de travail