Japon: quand le smartphone permet aux poussettes d'éviter les bosses

le
0
Japon: quand le smartphone permet aux poussettes d'éviter les bosses
Japon: quand le smartphone permet aux poussettes d'éviter les bosses

Rien de plus déplaisant que de conduire une poussette sur une chaussée défoncée, tant pour le bébé ou le parent, et le groupe de télécommunications japonais NTT a imaginé une solution technique également bienvenue pour les pouvoirs publics et commerçants."Attention, à 15 mètres devant vous, le trottoir est très abîmé", dit en substance le smartphone, incitant ainsi l'intéressé(e) à ralentir le pas, changer de côté ou bifurquer.Selon le concept de NTT, cette alerte provient d'un centre de données qui contient des informations très précises sur l'état de la chaussée tout au long du chemin.Pour obtenir ces données, il faut installer des capteurs sur des poussettes, des bicyclettes, fauteuils roulants et autres engins empruntant les trottoirs et bas-côtés. Ces capteurs de vibrations transmettent les données collectées à un centre de traitement, via le mobile de la personne concernée. Les smartphones des piétons peuvent aussi être dotés de capteurs et jouer ce rôle. Toutes ces informations géolocalisées et horodatées sont conjuguées à une cartographie."Plus il y a de personnes pour recueillir les données, plus la cartographie de l'état de la chaussée devient précise et plus elle est utile à un grand nombre", a expliqué à l'AFP un des responsables du projet."Ce n'est encore qu'à l'état de concept mais nous aimerions faire des tests grandeur nature", a-t-il ajouté.Le but est non seulement d'informer ceux qui manoeuvrent des poussettes mais aussi les personnes handicapées en fauteuil roulant, les coureurs, les piétons et les pouvoirs publics qui ne connaissent pas nécessairement l'état des rues et venelles de tous les quartiers, surtout dans les grandes villes. De telles informations leur seraient donc utiles pour planifier des travaux.Même les commerçants y trouveraient leur compte puisqu'ils pourraient plus facilement connaître la fréquentation des rues et y prévoir de façon plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant