Japon : quand la première miss métisse fait jaser

le
0
Certains internautes ont qualifié la nouvelle Miss Japon de demi-miss Japon ou encore d'étrangère.
Certains internautes ont qualifié la nouvelle Miss Japon de demi-miss Japon ou encore d'étrangère.

Le sourire éclatant d'Ariana Miyamoto, 20 ans, fait depuis plusieurs jours la une de l'actualité au pays du Soleil levant. Élue Miss Japon en mars dernier, elle se prépare à représenter le pays pour le titre de Miss Univers 2015. Pourtant, son élection provoque des remous dans ce pays réputé conservateur. Car la nouvelle Miss Japon est la première métisse élue à ce concours de beauté prestigieux. Ariana Miyamoto, née d'une mère japonaise et d'un père afro-américain, est en effet considérée comme une hafu. Ce terme, qui s'inspire du mot anglais half (moitié), désigne les personnes à demi-japonaises. Dans un pays qui compte seulement 2 % d'immigrés dans sa population, son élection fait jaser, comme le rapporte Libération.fr. Sur les réseaux sociaux et les forums des sites féminins (Naver, Girlschannel), certains se disent "mal à l'aise" et s'insurgent contre des "critères de sélection mystérieux". Elle est qualifiée de "demi-miss Japon", d'"étrangère" alors que des internautes lui auraient préféré "une Japonaise pure". "Faire face aux obstacles raciaux" (Ariana Miyamoto) Pourtant, d'autres voix s'élèvent pour saluer ce signe de tolérance montrant que la société japonaise s'ouvre progressivement. La jeune femme, elle, a rappelé devant les médias qu'elle se sentait japonaise dans son for intérieur. Pour se présenter lors de la compétition,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant