Japon : les sociétés évacuent les expatriés

le
0
Alors que la France conseille à ses 2000 ressortissants encore présents dans l'Archipel de quitter le pays, les entreprises organisent peu à peu le rapatriement de leurs salariés ou leur évacuation vers les États voisins.

Rester ou partir ? Chacun se pose la question au Japon alors que les craintes d'une catastrophe nucléaire se précisent. Pour les entreprises étrangères installées sur place, la décision d'évacuer le personnel s'impose progressivement. Peugeot a organisé le rapatriement de ses 8 expatriés ( sur un effectif de 230 salariés) installés au Japon avec leurs familles. Son concurrent allemand, Daimler, organise également l'évacuation des proches de 60 salariés expatriés.

Airbus, qui emploie 25 personnes localement dont 5 expatriés employés dans des fonctions de soutien auprès des compagnies aériennes clientes, a décidé de déplacer ses expatriés dans le sud tandis que les 20 Japonais installés au siège à Tokyo ont été invités à rester chez eux cette semaine. «Nous avons une équipe qui étudie la situation en temps réel ainsi que les décisions du gouvernement japonais. Notre priorité, ce sont nos salariés », souligne un porte-parole d'Airbus.

Crédit Agri...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant