Japon-Les perspectives de rebond de l'économie restent fragiles

le
0
    * La production industrielle a baissé de 1,0% en novembre 
    * Les ventes au détail ont reculé de 1,0% sur un an 
    * Les industriels prévoient d'augmenter leur production 
    * Des économistes craignent une baisse du PIB sur 
octobre-décembre 
 
    par Leika Kihara 
    TOKYO, 28 décembre (Reuters) - La baisse de la production 
industrielle au Japon en novembre, la première en trois mois, et 
celle des ventes au détail semblent indiquer qu'il faudra 
attendre au mieux les premiers mois de 2016 pour observer une 
reprise franche de la troisième économie mondiale. 
    Même si les entreprises manufacturières prévoient 
d'augmenter leur production, les statistiques officielles 
décevantes publiées lundi sont de nature à entretenir le doute 
sur les prévisions optimistes de la Banque du Japon (BoJ): cette 
dernière table sur un rebond des exportations et de la 
consommation à même de relancer la croissance et de faire 
remonter l'inflation vers son objectif de 2%.  
    En novembre, la production industrielle a baissé de 1,0% 
alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne un repli de 0,6%, selon les chiffres du ministère du 
Commerce.  
    Parallèlement, les ventes au détail ont diminué de 1,0% en 
novembre en rythme annuel alors que le consensus les donnait en 
recul de 0,6%. Ce chiffre s'explique entre autres par la douceur 
des températures dans l'archipel, qui a pesé sur les ventes 
d'habillement.  
    "On constate enfin des signes de reprise des exportations 
mais l'économie n'a pas encore entamé un rebond net", dit 
Takeshi Minami, chef économiste du Norinchukin Research 
Institute. "On risque de voir la consommation rester faible et 
empêcher le rebond de la croissance de l'économie." 
    Le Japon a échappé de peu à la récession sur le trimestre 
juillet-septembre et les économistes n'attendent qu'une 
croissance modeste sur octobre-décembre, la consommation et les 
exportations manquant toujours d'élan.  
     
    DOUTES SUR LE REBOND DE LA PRODUCTION 
    Certains observateurs estiment que le produit intérieur brut 
(PIB) pourrait même se contracter si les dépenses des ménages 
restent faibles. Taro Saito, économiste senior du NLI Research 
Institute, explique ainsi que la hausse de la consommation 
devrait être inférieure à celle de 0,4% enregistrée sur la 
période juillet-septembre. 
    C'est pour soutenir la croissance que le gouvernement de 
Shinzo Abe prévoit des dépenses publiques record de près de 730 
milliards d'euros pour l'exercice budgétaire qui débutera le 1er 
avril prochain. La BoJ, elle, s'est déclarée prête à augmenter 
son soutien à l'activité si la reprise se trouvait compromise.  
    Même si la faiblesse de la demande en provenance des marchés 
émergents pèse sur les perspectives à l'export, les économistes 
prévoient une remontée progressive de l'activité industrielle 
début 2016, grâce entre autres à la mise en production de 
nouveaux modèles de voitures.  
    Les industriels interrogés par le ministère du Commerce ont 
déclaré prévoir d'augmenter leur production de 0,9% en décembre 
et de 6,0% en janvier. 
    De nombreux analystes estiment, comme la BoJ, que la 
production a touché un point bas mais certains doutent que les 
industriels augmentent leur activité autant qu'ils le disent.  
    "On peut s'attendre à une amélioration de la production 
manufacturière au début de l'an prochain mais il est peu 
probable que les prévisions se réalisent", dit ainsi Yoshiko 
Shinke, chef économiste du Dai-ichi Life Research Institute. 
     
 
 (avec Kaori Kaneko; Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant