Japon : le Tohoku risque de devenir un no man's land

le
0
Surnommé «le grenier du Japon», le Tohoku est la principale région frappée par le cataclysme. Son économie représentait avant le séisme 7% de l'économie du pays.

Dans quel état sera la partie du Japon frappée par le séisme dans un an? Dans quel état sera la «troisième économie du monde»? Les économistes planchent déjà sur le coût de la catastrophe, qui ne cesse de grimper face à l'absence de maîtrise de la situation de la centrale nucléaire de Fukushima. Le Tohoku, la principale région frappée par ce cataclysme, n'est pas une importante friche industrielle de l'Archipel, contrairement au Kansai qui fut durement meurtri par le séisme de Kobé en 1995.

«Les économies des deux régions sont comparables, mais le Tohoku est une zone rurale, et les dégâts sont surtout concentrés sur les infrastructures routières et portuaires. Le Tohoku peut être considéré comme une économie de négoce, en ce qu'elle est imbriquée avec celles des autres régions, tandis que celle du Kansai était tournée vers l'exportation. L'impact du séisme à Sendai, en ce sens, se transmettra plus facilement dans le reste du Japon», estime Chotaro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant