Japon : le séisme coûtera au moins 100 millions d'euros à Axa

le
0
En dépit des inquiétudes que suscite la crise nucléaire au Japon et de ses perspectives de croissance plutôt «faibles», le président d'Axa, Henri de Castries confirme que le groupe ne quittera pas l'archipel.

Dix jours après AIG, c'est au tour d'Axa de faire le point sur l'impact de la catastrophe naturelle au Japon sur ses comptes. L'assureur américain avait estimé à 700 millions de dollars le coût du séisme et du tsunami nippons. Le PDG d'Axa, Henri de Castries, l'évalue pour son groupe à 100 millions d'euros avant impôts pour ce qui est des pertes en vies humaines ou des blessés. Un chiffre qui représente environ 4% de son résultat net 2010 et 17% de son chiffre d'affaires réalisé au Japon. En ce qui concerne les risques industriels, Henri de Castries estime le coût à «une dizaine de milliers d'euros».

Invité du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro, il a toutefois souligné que l'estimation de l'exposition d'Axa au Japon était difficile à faire pour l'instant étant l'incertitude qui entoure le nombre de victimes, estimé pour l'heure à plus de 20.000. «Nous estimons que cela devrait nous coûter un peu plus d'une centaine de millions d'euros avant impôts pour ce qui co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant