Japon: le principal clan yakuza lance son site internet

le
0
Japon: le principal clan yakuza lance son site internet
Japon: le principal clan yakuza lance son site internet

Il avait déjà sa revue, genre "Mafia Gazette": le principal clan du syndicat du crime japonais a désormais son site internet, au moment où le monde des yakuza connait une "crise des vocations". Sur ce site assez ringard au style carrément démodé, le clan Yamaguchi fait tout pour donner l'image de "gentils p'tits gars", avec des messages contre la drogue, des images de cerisiers en fleurs, du Mont Fuji enneigé, le tout agrémenté avec son propre hymne. Dans cette quête de respectabilité et pour illustrer la vie de messieurs biens sous tous rapports, le site offre des vidéos-guimauve. Ici, on voit par exemple arriver quelqu'un de nuit dans un temple shintoïste sous une nuée de flashes, en humble kimono gris et sandales, certainement un gros bonnet du syndicat. Mitraillé par la presse telle une star de cinéma, l'homme vient faire ses dévotions nocturnes, jeter son obole et taper deux fois dans ses mains pour attirer la bienveillance des dieux. Sur une autre vidéo, on peut voir d'honorables yakuza occupés à écraser à coup de maillet de bois du riz gluant pendant un festival de Nouvel an bon enfant, le tout agrémenté d'une chanson sirupeuse à souhait contre l'injustice et pour la défense des faibles. Le site offre également des galeries de photos de "Yamaguchi boys" participant aux travaux de nettoyage après le séisme de Kobe (ouest) en 1995 et le tsunami de 2011 dans le nord-est du Japon.Journaliste spécialiste du monde souterrain des yakuza, Jake Adelstein ne semble pas convaincu, loin de là: les yakuza ne sont pas un inoffensif club de gentils défenseurs de la veuve et de l'orphelin.Leur fond de commerce, ça serait plutôt le jeu, le trafic de drogue, la prostitution, en passant par l'usure, le racket, l'immobilier et même des intérêts dans la finance. - "Contactez-nous" -"La devise des yakuza est +aider le faible, combattre le fort+. Dans la pratique ça serait plutôt le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant