Japon-La BOJ reste optimiste, maintient son soutien

le
0

TOKYO, 4 septembre (Reuters) - La Banque du Japon a annoncé jeudi qu'elle maintenait inchangées sa politique d'injections de liquidités et son évaluation confiante de l'économie, en dépit des signes de ralentissement qui se multiplient depuis le relèvement au mois d'avril de la taxe sur la valeur ajoutée. La BOJ a toutefois estimé que l'investissement résidentiel était peut être dans une situation moins bonne que ce qu'elle percevait jusque là et a prévenu que la production industrielle restait fragile, confortant ainsi les plus pessimistes de ses membres qui craignent que le rebond de l'économie soit modeste après une contraction spectaculaire au deuxième trimestre. "L'économie japonaise continue de se reprendre à un rythme modéré", a dit la BOJ dans un communiqué publié après sa réunion. La consommation privée reste ferme, l'effet de la hausse de la TVA commençant à se dissiper, en dépit des difficultés que rencontre toujours le secteur du logement. Les dernières statistiques remettent toutefois en question l'optimisme affiché par la banque centrale japonaise, avec notamment une chute des dépenses des ménages en juillet et une croissance plutôt molle de la production industrielle. La BOJ estime de son côté que l'amélioration du marché de l'emploi, et la hausse des salaires qui en résulte, devrait peu à peu bénéficier à la consommation des ménages. Les analystes et économistes du secteur privé ont une grille de lecture moins enthousiaste et s'interrogent de plus en plus sur les chances de voir l'économie rebondir suffisamment pour ramener l'inflation vers l'objectif des 2% contre 1,3% actuellement. Comme attendu, la banque centrale a maintenu sa politique instaurée en avril 2013 et qui se traduit par des rachats d'actifs de 60.000 à 70.000 milliards de yens par an (434-506 milliards d'euros). "La BOJ dit qu'à l'heure actuelle, certains pans de l'économie vont moins bien que prévu, mais elle s'attend toujours à une accélération de l'économie", déclare Hiroshi Miyazaki, économiste senior chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities. "Il n'est pas exclu que la BOJ abaisse sa prévision de croissance pour l'exercice fiscal, mais tant qu'elle s'attend à une croissance solide pour l'exercice suivant, je ne pense pas qu'elle changera de posture." (Leika Kihara, Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant