Japon: la Banque centrale accusée d'agir sur ordre

le
0
Un coup de fil du gouverneur de la Banque du Japon au futur premier ministre Shinzo Abe alimente la polémique sur l'indépendance de la banque centrale japonaise.

De notre correspondant à Tokyo,

Shinzo Abe n'est pas encore installé dans le fauteuil du premier ministre qu'il a forcé la Banque du Japon (BoJ) à s'exécuter. La Banque centrale vient de faire un pas dans la direction du vainqueur des élections: son comité de politique monétaire a voté, à l'unanimité, la hausse du montant de son programme d'achats d'actifs, porté à 100.000 milliards de yens (soit 900 milliards d'euros).

Non sans déclencher une polémique sur l'indépendance de la Banque centrale. Le futur premier ministre a affirmé avoir été informé de la décision de la BoJ, conforme à ses v½ux, par «un coup de téléphone du gouverneur de la Banque centrale». Bien qu'il soit ensuite revenu sur ses propos, le futur premier ministre a laissé entendre qu'il connaissait les conclu...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant