Japon: L'étonnante face cachée de l'industrie médicale et pharmaceutique

le
0
Japon: L'étonnante face cachée de l'industrie médicale et pharmaceutique
Japon: L'étonnante face cachée de l'industrie médicale et pharmaceutique

Au Japon, on connaît Fujifilm pour ses appareils photo, Sony pour ses Walkman, Panasonic pour ses télévisions et Japan Tobacco pour ses cigarettes, mais moins pour leurs activités médicales et pharmaceutiques à l'importance croissante.Lundi, le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a annoncé que le pays "était disposé à fournir un médicament pour la grippe qui pourrait constituer un remède contre le virus Ebola".La molécule en question, le favipiravir (ou "T-705"), ne vient ni de Takeda ni de Daiichi-Sankyo, grands laboratoires japonais, mais de Toyama Chemical, une filiale du spécialiste des techniques de l'image Fujifilm Holdings. Tout juste homologuée au Japon, elle y est commercialisée sous le nom Avigan.Outre ses appareils photo numériques et instantanés, ses cabines de photographies d'identité ou ses bornes d'impression de clichés, Fujifilm encaisse en effet une bonne partie de ses revenus dans le domaine de la santé."Nous sommes en train d'élargir notre activité médicale pour en faire un pilier qui couvre tout, de la prévention au diagnostic et au traitement", explique Shigetaka Komori, PDG de Fujifilm, dans la présentation de sa stratégie."Aux équipements et films de radiographie, endoscopes, appareils de mammographie que nous avions déjà dans notre portefeuille, s'ajoutent désormais plusieurs médicaments, des compléments alimentaires ou cosmétiques", précise-t-il.Ainsi, les produits antiâge Astalift de Fujifilm côtoient en bonne place ceux de L'Oréal dans les rayons beauté des grands magasins japonais. - Techniques issues du Blu Ray - Le directeur général de Sony, Kazuo Hirai, a lui aussi décidé de "faire de la médecine un nouveau relais de développement du groupe", dont les activités centrales grand public sont malmenées par une concurrence agressive.Sony a déjà conçu un instrument d'analyse cellulaire potentiellement utile dans les travaux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant