Japon : l'armée en alerte face à un nouveau déploiement de missiles nord-coréen

le
0
Japon : l'armée en alerte face à un nouveau déploiement de missiles nord-coréen
Japon : l'armée en alerte face à un nouveau déploiement de missiles nord-coréen

Branle bas de combat pour l'armée japonaise. La Corée du Nord semble préparer un nouveau tir de missile moyenne portée avec en ligne de mire l'archipel nippon. «Nous avons détecté des signes montrant que la Corée du Nord a déployé ce qui semble être un missile Musudan», a indiqué une source gouvernementale de Séoul à l'agence de presse sud-coréenne Yonhap. L'engin, selon une agence de presse japonaise, aurait été déplacé sur un engin mobile vers la côte est du pays. 

 

Ce missile de 16 tonnes pour une longueur de 12 mètres a une portée allant de 2 500 à 4 000 kilomètres et peut embarquer une charge conventionnelle ou nucléaire. Le ministre japonais de la Défense, Gen Nakatani, a placé l'armée en alerte rouge et ordonné d'intercepter tous les missiles nord-coréens survolant les eaux territoriales du Japon ou pénétrant dans son espace aérien. 

 

Dans un premier temps, des sources anonymes du renseignement sud-coréen, citées par l'agence Yonhap, affirmaient qu'aucun signe « de lancement imminent » n'était perceptible. Par la suite, cette même agence laissait entendre que Séoul observait de près les signes d'un éventuel nouveau tir. Pyongyang pourrait être tenté d'effectuer ce tir soit samedi, à l'occasion de la date anniversaire du début de la guerre de Corée en 1950, soit le 29 juin, à l'occasion de la réunion de l'Assemblée populaire suprême.

 

Alors que plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisent à la Corée du Nord d'utiliser la technologie des missiles, Tokyo a été placé plusieurs fois en état d'alerte depuis le début de l'année. Kim Jong-Un, le leader de la Corée du nord, fait régulièrement tirer des missiles à courte portée qui s'abattent en mer du Japon. Mais son objectif reste de pouvoir menacer avec un missile de longue portée les bases américaines de Guam, dans le Pacifique. 

 

En avril, Pyongyang a connu quatre échecs dans ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant