Japon-John Kerry avec ses collègues du G7 au musée d'Hiroshima

le
0
    par Arshad Mohammed et Kiyoshi Takenaka 
    HIROSHIMA, Japon, 11 avril (Reuters) - John Kerry est devenu 
lundi le premier chef de la diplomatie américaine à visiter le 
musée de la bombe atomique à Hiroshima au Japon, prélude à une 
éventuelle visite du président Barack Obama le mois prochain. 
    Un haut responsable américain avait indiqué dimanche que le 
secrétaire d'Etat américain ne présenterait pas d'excuses au nom 
des Etats-Unis pour le bombardement nucléaire du 6 août 1945. 
    John Kerry participe depuis dimanche et pour deux jours à 
une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du G7 
organisée dans la ville martyre. Leurs discussions portent 
notamment sur la lutte contre le terrorisme, la sécurité 
maritime et des questions régionales autour de la Corée du Nord, 
de l'Ukraine et du Moyen-Orient. 
    Lundi, les sept ministres se sont rendus au musée du 
Mémorial de la paix de Hiroshima. C'était aussi la première 
visite des ministres des Affaires étrangères de la France et du 
Royaume-Uni, puissances nucléaires comme les Etats-Unis. 
    "Je serai heureux de visiter aujourd'hui le Parc du Mémorial 
de la Paix (...) à un moment qui, j'espère, soulignera pour le 
monde l'importance de la paix et l'importance d'alliés forts qui 
travaillent ensemble pour rendre le monde plus sûr, et, en fin 
de compte, pour, espérons-le, débarrasser le monde des armes de 
destruction massive", a déclaré John Kerry au début de sa 
rencontre avec son homologue japonais, Fumio Kishida, un élu du 
district d'Hiroshima. 
    "Et, tout en revenant sur le passé et en honorant ceux qui 
sont morts, ce voyage n'a pas pour sujet le passé. Il s'agit du 
présent et du futur, notamment, et de la force de la relation 
que nous avons construite", a déclaré le chef de la diplomatie 
américaine.  
    Le 6 août 1945, un avion de guerre américain a largué une 
bombe nucléaire sur Hiroshima, laissant la ville en proie aux 
flammes. On a enregistré 140.000 morts à la fin de l'année 1945. 
Les Etats-Unis ont largué une autre bombe sur Nagasaki le 9 
août. Le Japon s'est rendu six jours plus tard, mettant 
pratiquement fin à la Seconde Guerre mondiale. 
    La venue de Kerry pourrait ouvrir la voie à une autre visite 
sans précédent à Hiroshima, celle de Barack Obama, en marge du 
sommet annuel du G7 qui se tiendra le mois prochain au Japon. 
Aucun président américain en exercice ne s'est rendu à Hiroshima 
ou à Nagasaki. 
    Aucune décision formelle n'a encore été prise. 
 
 (Aavec Linda Sieg; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant