Japon : des prisons aux allures de maisons de retraite

le
1
Le Japon tente de réduire de 30 % le nombre de détenus sans domicile au moment de leur sortie afin de pallier les récidives.
Le Japon tente de réduire de 30 % le nombre de détenus sans domicile au moment de leur sortie afin de pallier les récidives.

Le système pénitentiaire est-il en train de devenir la plus grande maison de retraite du Japon ? Dans ce pays à la population vieillissante, la délinquance a baissé, mais, bizarrement, le nombre de crimes commis par les plus de 65 ans a quadruplé ces vingt dernières années. Avec un sexagénaire pour quatre détenus, le Japon est l'un des pays industrialisés comptant la plus forte proportion de prisonniers âgés, selon Bloomberg.

Mieux vaut être en prison

En moyenne, un détenu coûte 3,2 millions de yens par an, soit 23 500 euros. Mais ces dépenses augmentent encore du fait de la hausse des coûts des soins. Le troisième âge a souvent besoin de médicaments, d'interventions, d'aides pour se nourrir, se laver, se changer. Les geôliers deviendraient presque des aides-soignants. Les frais médicaux ont doublé en neuf ans, selon le ministère de la Justice. « Les prisons du Japon sont en mauvais état, la plupart du temps il n'y a ni chauffage ni climatisation. Mais ils [les détenus, NDLR] préfèrent être ici plutôt qu'à l'extérieur. Ils ont des amis, de la nourriture et sont bien soignés », explique Koichi Hamai, professeur de criminologie à la faculté de droit de l'université Ryukoku.

Récidivistes volontaires

Chaque année, 6 400 prisonniers sont libérés alors qu'ils n'ont nulle part où aller. En moyenne, un sur trois récidive, rapporte les statistiques gouvernementales. Ceux qui ne cessent de retourner dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 24 juil 2015 à 08:35

    Comportement logique, quand on voit les "maisons de retraite" en France.....pas beaucoup de différence et c'est gratuit.