Japon : décès à 55 ans de Satoru Iwata, PDG de Nintendo

le , mis à jour à 14:17
0
Japon : décès à 55 ans de Satoru Iwata, PDG de Nintendo
Japon : décès à 55 ans de Satoru Iwata, PDG de Nintendo

C'est un triste matin pour les fans de jeux vidéos. Nintendo l'a annoncé ce lundi : samedi 11 juillet, Satoru Iwata, PDG du groupe japonais, s'est éteint à l'âge de 55 ans. A sa tête depuis 2002, il avait lancé le renouvellement de l'entreprise dans les nouvelles technologies.

Iwata avait pris les manettes pendant une période charnière du groupe. Remplaçant Hiroshi Yamauchi, l'un des pères fondateurs de Nintendo, le programmeur de formation devait relever un immense challenge : faire entrer la firme dans l'ère numérique.

C'est à lui que l'on doit la DS, console portable semi-tactile, et la mythique Wii, console de salon pionnière de la détection de mouvements en temps réel.

Le besoin d'un nouveau souffle

Ces innovations n'ont pas suffit à rendre la firme compétitive. Lancées par besoin de concurrencer plus que par réelle innovation, la console 3DS et WiiU ont fait un flop dès leur sortie. Depuis ces dernières années, la firme ne fait plus le poids contres les mastodontes Sony et Microsoft, et les critiques se font sentir à l'égard du PDG.

En 2011 et 2014, suite à de mauvais résultats économiques, Satoru Iwata n'avait pas hésité à diviser son salaire par deux pour sauver son entreprise et protéger les salariés.

Il y a un an, le PDG de Nintendo était tombé malade. Opéré en juin 2014 d'une tumeur biliaire, il se retirera peu à peu de la scène médiatique. Son absence avait d'ailleurs été remarquée lors de l'E3, le plus grand festival de jeux vidéos au monde, organisé à San Diego (Californie).

Son état de santé s'était cependant amélioré ces derniers mois. Iwata avait même entamé l'ouverture vers les applications mobiles, un tournant très attendu par les investisseurs.

Shigeru Miyamoto, pilier de l'entreprise, et Genyo Takeda, un des actuels dirigeants de Nintendo, assumeront les fonctions d'Iwata durant les semaines à venir afin d'assurer le bon fonctionnement de l'entreprise et la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant