Japon-Confiance inchangée avant le Brexit-Tankan

le
0
    par Leika Kihara et Stanley White 
    TOKYO, 1er juillet (Reuters) - La confiance des grands 
groupes industriels japonais est restée inchangée en juin, selon 
l'enquête trimestrielle Tankan de la Banque du Japon publiée 
vendredi, mais leur humeur aurait été peut-être bien plus morose 
si ladite enquête avait incorporé les remous qui ont suivi le 
vote favorable au Brexit le 23 juin dernier. 
    D'autres indicateurs publiés vendredi ont montré une 
troisième baisse mensuelle consécutive des dépenses des ménages 
en mai et un tassement annuel sans précédent depuis 2013 des 
prix de détail hors produits alimentaires frais, autant 
d'éléments plaidant pour un nouveau geste économique de Tokyo et 
de la Banque du Japon (BoJ).   
    "L'aggravation du sentiment non manufacturier atteste d'une 
demande faible et cela donne au gouvernement un prétexte pour 
augmenter la dose de stimulants économiques", observe Daiju 
Aoki, économiste d'UBS, ajoutant que si Tokyo annonçait une 
telle initiative peu après les élections à la Chambre des 
Conseillers la semaine prochaine, "la BoJ pourrait assouplir sa 
politique monétaire en fin de mois". 
    Comme pour le trimestre à fin mars, l'indice de confiance 
des industriels japonais s'est établit à +6 fin juin, alors que 
les économistes interrogés par Reuters s'attendaient eux à un 
indice de +4 seulement, ce qui l'aurait ramené au niveau de juin 
2013. 
    L'indice de confiance des entreprises non manufacturières 
s'est lui dégradé, à +19 contre +22, la distribution en 
particulier souffrant de la faiblesse de la consommation 
intérieure et d'un ralentissement des dépenses des touristes. 
    Les grandes entreprises ont en revanche revu en hausse leurs 
projets d'investissement, anticipant dorénavant une hausse de 
6,3% sur l'exercice en cours, clos fin mars 2017, mais cette 
révision est habituelle en juin. 
    La hausse récente du yen pourrait en outre dissuader les 
industriels de mettre leurs projets d'investissement à 
exécution, estiment des analystes.  
    Les grandes entreprises industrielles projettent un dollar à 
114,41 yens en moyenne durant l'exercice en cours, alors qu'il 
évolue actuellement autour de 102.  
    L'économie japonais a crû au premier trimestre à son rythme 
le plus soutenu en un an mais elle fera moins bien sur le 
restant de l'année dans la mesure où, outre le poids du yen sur 
les exportations, grevées en outre par une conjoncture mondiale 
terne, les faibles hausses salariales entravent la consommation. 
    "Les chocs brefs du Brexit se sont atténués pour le moment 
mais il est certain que les risques pour l'économie mondiale ont 
augmenté", dit ainsi Mari Iwashita, économiste de SMBC Friend 
Securities.    
     
 
 (Henri-Pierre André et Wilfrid Exbrayat pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant