Japon : arrêt progressif de la production nucléaire

le
0
C'est le troisième pays, après l'Allemagne et la Suisse, à faire part de son intention de stopper ses réacteurs depuis l'accident du 11 mars 2011 à Fukushima.

Embrasser l'énergie nucléaire pour mieux l'étouffer: c'est l'improbable pitch servi par le gouvernement japonais à sa population. Dans un rapport détaillant la stratégie énergétique à long terme du Japon, l'administration Noda a annoncé vendredi que le pays poursuivra une sortie du nucléaire d'ici 2040, mais redémarrera à court terme les réacteurs jugés fiables par sa nouvelle autorité de sûreté. Il s'interdit par ailleurs la construction de toute nouvelle centrale, et s'engage à fermer celles qui ont plus de quarante ans. Il développera en parallèle le développement d'énergies renouvelables.

Cette position ambigüe traduit l'embarras des pouvoirs publics, coincés entre l'opinion publique, devenue anti-nucléaire depuis l'accident de Fukushima, et le patronat, pro-nucléaire dans les mêmes proportions. La première promet une cuisante défaite à la majorité actuelle aux prochaines élections législatives, dans quelques mois. Le patronat prédit de son côté

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant