Japon : 2 premières pour les Yakuza

le
0
Pour la première fois de son histoire, un leader de la mafia japonaise est attaqué en justice pour racket, quelques jours après avoir signé son premier éditorial dans le nouveau magazine publié par son clan.

Du courage, elle n'en manque pas. La gérante d'un bar de la ville de Nagoya, dont l'identité n'a pas été dévoilée, réclame 17 millions de yens, soit un peu plus de 130.000 euros, en remboursement des sommes qu'elle a versées pendant plus de dix ans à un gang local dépendant de la mafia des yakuza. Affiliés au clan Yamaguchi-gumi, qui représente plus de 40 % du crime organisé au Japon, les malfrats avaient menacé de brûler son bar si elle ne payait pas.

Cette femme porte plainte aujourd'hui contre le grand chef du clan Yamaguchi-gumi, Kenichi Shinoda, en tant qu'«employeur responsable». Le septuagénaire, connu pour ses méthodes brutales, a été libéré en 2011 après six ans de prison pour possession illégale d'armes à feu. La plainte s'appuie sur une l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant