Japhet N'Doram : " À 3-2 à l'extérieur, tu fermes "

le
0
Japhet N'Doram : " À 3-2 à l'extérieur, tu fermes "
Japhet N'Doram : " À 3-2 à l'extérieur, tu fermes "

Mardi soir, Japhet N'Doram n'a pas eu l'occasion de se tourner les pouces devant Manchester City-Monaco (5-3). L'ancien milieu offensif de Nantes (1990-1997) et de l'ASM (1997-1998) s'est bien sûr régalé devant le spectacle proposé par les deux équipes, mais il regrette encore que le club de la Principauté, quand il menait 3-2, ait continué à attaquer trop naïvement à son goût.

On s'attendait à voir des buts, mais peut-être pas autant...
Au moins, on a assisté à une rencontre très plaisante, avec beaucoup d'intensité. Il n'y a quasiment eu aucun temps mort. Un vrai match de haut niveau, de Ligue des champions, avec beaucoup d'audace, du spectacle, des équipes qui ne calculent pas, qui donnent tout. Le foot, ça devrait être ça, tout le temps. Mais pourtant, j'ai des regrets pour Monaco, qui aurait, justement, dû gérer ses vingt-cinq dernières minutes d'une tout autre manière.

On a eu l'impression que physiquement, les Monégasques ont plongé après leur troisième but...
Moi, je pense que le problème est ailleurs. Ok, il y avait peut-être de la fatigue, mais les Anglais aussi avaient fourni beaucoup d'efforts. Les Monégasques sont très bien préparés physiquement. Athlétiquement, c'est très fort. Je ne pense pas qu'ils aient été surpris par l'intensité de la rencontre. S'ils ont pris trois buts en moins de quinze minutes, c'est avant tout à cause d'un problème tactique. Si les deux latéraux, Djibril Sidibé et Benjamin Mendy, avaient mis autant d'énergie en phase défensive qu'en phase offensive, cela aurait peut-être été différent. Ils se projetaient trop vers l'avant. Et même au milieu, Fabinho et Bakayoko ont parfois manqué d'impact physique.

Au moment où Monaco, grâce à Falcao, venait de marquer son troisième but ?
Oui. Quand tu mènes 3-2 à l'extérieur, chez un adversaire comme les Citizens, en huitièmes de finale de la Ligue des champions, tu fermes ! L'ASM avait le match en mains, elle menait 3-2, et elle voulait inscrire ce quatrième but. Attaquer, pourquoi pas, mais pas aussi naïvement ! Surtout quand, en face, tu as des joueurs offensifs comme Sané, Agüero,

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant