Japan Post veut lever 10 milliards d'euros en entrant en Bourse

le
0
JAPAN POST VEUT LEVER 10 MILLIARDS D'EUROS EN ENTRANT EN BOURSE
JAPAN POST VEUT LEVER 10 MILLIARDS D'EUROS EN ENTRANT EN BOURSE

TOKYO (Reuters) - Japan Post Holdings, le conglomérat de la Poste japonaise, espère lever 1.390 milliards de yens (environ 10,30 milliards d'euros) via son entrée en Bourse et celle de ses deux filiales financières, sur lesquelles le gouvernement compte énormément.

Cette triple cotation en Bourse sera la plus importante privatisation au Japon depuis celle de Nippon Telegraph and Telephone en 1987 et mettra sur le marché la plus grande banque du pays, qui est également l'un des plus gros investisseurs institutionnels dans le monde, et la première compagnie d'assurance du Japon par la taille de ses actifs.

Mais de nombreux investisseurs sont sceptiques quant aux perspectives de croissance des trois sociétés, Japan Post Bank et Japan Post Insurance étant toutes deux soumises à une réglementation sévère visant à protéger leurs concurrents du secteur privé, tandis que les services postaux souffrent de la contraction des volumes, la communication via internet ayant pris le relais de l'envoi de courrier par la poste.

"Je n'imagine pas les gérants de fonds actifs se précipiter pour acheter des actions des sociétés Japan Post", dit un gestionnaire de portefeuille. "Je m'attends plutôt, en fonction du dividende, à ce que les gérants spécialistes des actions de rendement soient intéressés", a-t-il ajouté.

Japan Post Holdings a précisé jeudi qu'elle prévoyait de doubler son dividende annuel pour le porter à 23 yens par action.

Environ 10% des actions existantes de chacune des trois sociétés seront mis sur le marché, Japan Post Holdings espérant lever l'équivalent de 4,9 milliards d'euros, tandis que la banque et l'assureur visent respectivement, en euros, 4,3 milliards et 1,1 milliard.

Le prix indicatif pour l'introduction en Bourse de Japan Post Bank sera de 1.400 yens, ce qui en fait la plus importante capitalisation boursière des trois, équivalente à 46,5 milliards d'euros.

La holding aurait une valorisation boursière équivalente à 44,7 milliards d'euros, avec un prix indicatif de 1.350 yens, et la compagnie d'assurance sera valorisée à environ 9,8 milliards d'euros, avec un prix indicatif de 2.150 yens.

Les prix définitifs seront fixés le 19 octobre pour les filiales financières et le 26 octobre pour la holding.

Les trois sociétés doivent faire leur entrée sur en Bourse de Tokyo le 4 novembre.

Il s'agit de la première tranche d'une opération destinée à générer environ 4.000 milliards de yens au total, soit environ 30 milliards d'euros, pour contribuer au financement de la reconstruction des zones dévastées par le tremblement de terre et le tsunami de mars 2011.

Le ministère des Finances a annoncé jeudi que 80% des actions offertes seraient destinées aux investisseurs japonais, dont 95% pour les investisseurs individuels, tandis que 20% seraient vendus aux investisseurs institutionnels internationaux.

(Takaya Yamaguchi et Taiga Uranaka, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant