Janet Yellen prône une approche "pragmatique" de l'emploi

le
0
JANET YELLEN PRÔNE UNE APPROCHE "PRAGMATIQUE" DE L'EMPLOI
JANET YELLEN PRÔNE UNE APPROCHE "PRAGMATIQUE" DE L'EMPLOI

par Howard Schneider

JACKSON HOLE Etats-Unis (Reuters) - Le marché américain de l'emploi reste perturbé par l'impact de la "Grande Récession" et la Réserve fédérale doit faire preuve de prudence dans l'élaboration du calendrier de relèvement de ses taux d'intérêt, a déclaré vendredi la présidente de la Réserve fédérale.

Dans un discours prononcé au symposium de la Fed de Jackson Hole, dans l'Etat du Wyoming, Janet Yellen a prôné une approche "pragmatique" du marché du travail permettant aux responsables de la politique monétaire d'évaluer l'évolution des différents indicateurs sans être contraints par un calendrier prédéfini.

Elle a reconnu que le chômage avait baissé plus vite que prévu mais elle a souligné que ces cinq dernières années avaient laissé des millions de travailleurs en marge du marché, qu'ils soient découragés de chercher un emploi ou contraints de se contenter d'un travail à temps partiel, autant de facteurs qui font que le taux de chômage ne suffit pas à lui seul à évaluer la vigueur de l'emploi.

Dans un tel environnement, "il n'y a pas de recette simple en matière de politique monétaire", a ajouté Janet Yellen, ajoutant que resserrer trop tôt la politique monétaire pourrait empêcher une reprise complète du marché du travail.

Avant son intervention, plusieurs responsables de la Fed avaient appelé à un rapide relèvement des taux directeurs, quasi nuls depuis décembre 2008.

Le président de la Fed de Philadelphie, Charles Plosser, membre votant du comité de politique monétaire de la Fed cette année, et deux membres non votants, le président de la Fed de St. Louis, James Bullard, et de la Fed de Kansas City, Esther George, ont ainsi alerté sur le risque que la Fed prenne du retard.

"PAS DE RECETTE SIMPLE"

Sur les marchés financiers, les propos de la présidente de la banque centrale américaine ont été diversement interprétés.

Le dollar a accentué ses gains, touchant en séance un pic de quatre mois et demi face au yen et de près d'un an face à l'euro à 1,3221 , les cambistes ayant jugé son ton plus positif concernant l'évolution de l'économie américaine et du marché de l'emploi, mais Wall Street n'a presque pas réagi.

"Janet Yellen a confirmé le point de vue majoritaire (...) à savoir qu'il faudra une reprise beaucoup plus nette de l'emploi avant que la Fed ne commence à relever ses taux directeurs", a déclaré David Kotok, de Cumberland Advisors à Sarasota en Floride.

Certains observateurs ont toutefois retenu les propos de la présidente de la Fed mettant l'accent sur la possibilité qu'une amélioration plus rapide que prévu de l'emploi conduise à une accélération du calendrier de hausse des taux de la Fed.

De fait, elle a dit dans son discours que "si les progrès du marché de l'emploi se poursuivent à un rythme plus rapide qu'anticipé par le Comité (de politique monétaire) ou si l'inflation progresse plus vite que prévu, (...) alors des relèvements de l'objectif de taux des fonds fédéraux pourraient avoir lieu plus vite (...) et être plus rapides par la suite."

Les marchés financiers anticipent pour l'instant un premier relèvement aux alentours de la mi-2015.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux