Janet Yellen appelle le Congrès américain à agir sur le budget

le
0
JANET YELLEN APPELLE LE CONGRÈS AMÉRICAIN À AGIR SUR LE BUDGET
JANET YELLEN APPELLE LE CONGRÈS AMÉRICAIN À AGIR SUR LE BUDGET

WASHINGTON (Reuters) - Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale américaine, a appelé jeudi le Congrès américain à répondre aux défis à long terme auxquels sont confrontés les Etats-Unis en matière budgétaire, en soulignant que la situation actuelle n'était pas tenable.

"Nous constatons que si l'on regarde à un horizon de 20, 30 ou 50 ans, sans changement supplémentaire en matière budgétaire, il est prévu que le ratio de la dette rapportée au PIB atteindra un niveau insupportable", a-t-elle déclaré lors d'une audition par la commission du Budget du Sénat.

"Je rejoins mon prédécesseur pour dire que je pense qu'il est important que le Congrès s'attaque à ce problème", a-t-elle ajouté.

Au deuxième jour de ses auditions par les parlementaires américaines, Janet Yellen a noté que le récent resserrement de la politique budgétaire avait été l'un des "vents contraires" qui ont nui aux efforts entrepris par la Fed pour favoriser la reprise économique.

A l'inverse, a-t-elle ajouté, l'amélioration attendue de la situation budgétaire est l'une des raisons pour lesquelles la banque centrale s'attend à une légère accélération de la croissance d'ici la fin de l'année.

"Mon prédécesseur demandait, dans un sens, que la politique budgétaire ne soit pas un poids", a-t-elle expliqué en référence à Ben Bernanke, qui a quitté la présidence de la Fed en janvier.

"J'approuve mon prédécesseur tout en soulignant que la soutenabilité à long terme de la politique budgétaire et de la dette est quelque chose de très important."

Interrogée sur les moyens à mettre en oeuvre pour améliorer la situation budgétaire des Etats-Unis, elle a refusé de répondre.

"Je ne veux pas peser sur tel ou tel élément", a-t-elle dit.

Comme elle l'a fait mercredi devant la Commission économique conjointe du Congrès, Janet Yellen a dit que la Fed maintiendrait probablement des taux d'intérêt proches de zéro pendant un certain temps au vu du potentiel d'amélioration considérable du marché du travail.

Elle a également redit que le ralentissement du marché immobilier pourrait remettre en cause la perspective d'une accélération de la croissance cette année par rapport à l'an dernier.

"La reprise du secteur du logement est très importante et la voir se poursuivre est un élément important pour notre reprise", a-t-elle déclaré.

Elle a aussi évoqué jeudi, comme la veille, l'éventualité d'"évolutions défavorables à l'étranger", comme une montée des tensions géopolitiques ou des turbulences sur les marchés émergents.

(Timothy Ahmann; Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant