James Murdoch démissionne de la présidence de BSkyB

le
0
JAMES MURDOCH DÉMISSIONNE DE SON POSTE DE PRÉSIDENT DE BSKYB
JAMES MURDOCH DÉMISSIONNE DE SON POSTE DE PRÉSIDENT DE BSKYB

par Kate Holton et Georgina Prodhan

LONDRES (Reuters) - James Murdoch a démissionné mardi de la présidence du conseil d'administration de BSkyB pour tenter d'éviter au premier bouquet de télévision satellite en Grande-Bretagne les éventuelles conséquences du scandale des écoutes téléphoniques ébranlant News Corp, sa maison mère.

Ce scandale a conduit l'autorité britannique des télécommunications, Ofcom, à réfléchir au bien-fondé de l'attribution d'une licence à BSkyB, détenu à 39% par News Corp.

"Je suis conscient du fait que ma fonction de président pourrait attirer la foudre sur BSkyB et je pense que ma démission permettra d'éviter tout amalgame avec des événements qui affectent une autre société", a-t-il déclaré.

James Murdoch, 39 ans, est directeur général adjoint de News Corp, le groupe de son père, Rupert Murdoch. Il a dirigé News International, la branche presse britannique du groupe, dont dépendait News of the World, le journal au coeur du scandale des écoutes téléphoniques.

"Comme une attention continue d'être portée à des événements passés au sein de News International, je suis déterminé à faire en sorte que les intérêts de BSkyB ne soient pas sapés par des questions ne relevant pas du domaine de cette société", écrit James Murdoch dans une lettre adressée au conseil d'administration de BSkyB.

Il est remplacé par Nicholas Ferguson, jusqu'alors administrateur indépendant du conseil. Il restera tout de même au sein du conseil d'administration.

James Murdoch est arrivé à la tête de News International alors que les écoutes téléphoniques semblaient s'être raréfiées. Il est toutefois critiqué pour son incapacité à prendre conscience de l'ampleur du phénomène.

RAPPORT PARLEMENTAIRE

Une puissante commission parlementaire doit prochainement remettre son rapport sur ce scandale, qui a ébranlé la police et le gouvernement l'an dernier en raison de leurs liens avec le groupe de Rupert Murdoch.

James Murdoch a subi un sérieux revers en novembre, lorsque plus de 40% des actionnaires indépendants de BSkyB ont voté contre sa réélection au poste de président du conseil d'administration.

Il a depuis coupé les ponts avec la branche presse britannique de News Corp et a déménagé aux Etats-Unis pour assumer son nouveau rôle de patron de la télévision payante internationale.

James Murdoch n'a cessé de clamer son innocence à l'approche de la publication d'un rapport parlementaire sur le scandale des écoutes téléphoniques.

Après avoir longtemps démenti, News International a finalement admis au cours de l'été 2011 que News of the World avait piraté les téléphones de victimes de crimes, de victimes de guerre et de célébrités pour fournir la matière première de ses articles.

Rupert Murdoch a ensuite brusquement décidé de fermer cet hebdomadaire créé 168 ans auparavant.

Wilfrid Exbrayat et Bertrand Boucey pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant