James McFadden, l'Écossais douché

le
0
James McFadden, l'Écossais douché
James McFadden, l'Écossais douché

En une chiche dans la lucarne de Mickaël Landreau, McFadden avait refroidi le Parc des Princes en 2007. L'Écossais était alors un attaquant prometteur et parti pour marquer les esprits outre-Manche. C'était sans compter sur un amour passionné pour l'infirmerie, qui a fait de lui un second couteau vieillissant peinant à s'imposer, même en revenant dans son club formateur.

Si l'Euro 2008 avait été une catastrophe pour l'équipe de France, le chemin de croix avait commencé dès les éliminatoires. Une route longue et tortueuse de plus d'un an, qui a duré d'août 2006 à novembre 2007, et sur laquelle les Bleus ont croisé quelques os difficiles à ronger. Dans le genre équipe compliquée à manœuvrer, l'Écosse et ses joueurs rugueux font très bien leur métier, et les Français étaient rentrés rincés du match aller à Glasgow, avec une triste défaite 1-0. Alors, le 12 septembre 2007 au Parc des Princes, pour le match retour, il s'agit de ne pas se louper et d'aller chercher les points, vitaux dans un groupe où les premières places vont se jouer à la photo finish.


Mais après une heure de jeu sans grand intérêt, James McFadden en décide autrement. Tout commence par un six-mètres énervé de son gardien Craig Gordon, qui envoie le ballon 70 mètres plus loin, et qui trouve par miracle McFadden, complètement oublié par le marquage. L'enchaînement contrôle/pivot est expédié en un clin d'œil, et l'Écossais se retrouve seul à 30 mètres des cages de Landreau. Une bourre du pied gauche plus tard, le portier des Bleus s'envole pour rien et s'écroule lourdement. Sa parade est ratée, et il n'a touché le ballon que pour l'aider à entrer dans son but. La douche écossaise.

Youtube

Fleur d'Écosse


McFadden vient de marquer le seul but du match, mais aussi le plus beau de sa carrière. Qu'il en profite, il vit alors les plus belles années de sa vie de footballeur, avant de connaître de jolies galères. En 2007, James McFadden a 24 ans et est une valeur sûre de la Tartan Army, dont il mouille le maillot depuis cinq ans. Avant ça, ce banlieusard de Glasgow avait fait ses classes, sa formation et vécu ses premières émotions en pro dans un club de la banlieue ouest de la ville, au Motherwell FC. Une solide institution de la première division écossaise, d'où sort notamment Gary McAlister, et où McFadden montre qu'il est un attaquant plutôt adroit.









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant