James maintient la Colombie en vie

le
0
James maintient la Colombie en vie
James maintient la Colombie en vie

Pour son retour en sélection, James Rodríguez a offert le point du match nul (1-1) à la Colombie. Les Chiliens, emmenés par un excellent Arturo Vidal peuvent regretter leur passivité en seconde période.

Chili 1 - 1 Colombie

Buts : Vidal (44ème) pour le Chili // James (68ème) pour la Colombie

C'est désormais un classique de l'Estadio Nacional de Santiago. L'hymne national chilien repris a cappella par tous les supporters de La Roja. Passés les frissons, la Colombie et son milieu renforcé se présentent dans la forteresse du vainqueur de la Copa América 2015. Après une bonne première période, les Chiliens ont totalement baissé le pied. Si Vidal a ouvert le score et récompensé la domination des siens, James a surgi pour sauver sa patrie, et la tête de José Pékerman. Un coup d'arrêt pour le Chili, un bon bol d'air pour la Colombie.

Vidal est partout


Rapidement, le magicien Valdivia donne le ton. Parti s'exiler aux Emirats Arabes Unis, le numéro dix chilien n'a rien perdu de son talent. Un coup du sombrero d'abord, et un caviar pour Alexis ensuite. Dès la première minute, Sánchez teste David Ospina, son coéquipier à Arsenal. Une frappe surpuissante, et la première occasion du match pour les Chiliens. Comme souvent, c'est le milieu de l'équipe entrainée par Jorge Sampaoli qui dicte le rythme de la rencontre. Les Colombiens attendent dix minutes avant d'aligner trois passes dans le camp chilien, mais Jackson Martínez (préféré à Bacca) est rattrapé par Jara (avec les pieds cette fois-ci) au moment de conclure. Le plan de Pékerman semble clair : jouer en contre et profiter de la vitesse de Luis Muriel. Après une accélération de l'attaquant de la Sampdoria, Jackson voit sa frappe contrée par Vidal. Si le Chili domine, James Rodríguez commence à reprendre ses marques au milieu. Le meneur du Real Madrid se balade et décroche. En vingt minutes, l'ancien de Monaco a rappelé qu'il pouvait à lui seul résoudre la crise que traverse sa sélection. Face aux attaques des Cafeteros, Claudio Bravo doit s'employer pour éviter l'ouverture du score sur une frappe de Daniel Torres. La plus grosse occasion du match pour l'instant.

Atajada de Claudio Bravo tras disparo de Daniel Torres #LaFiestaDelGol [A…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant