Jallet met la pression avant la Ligue des Champions

le
0
Jallet met la pression avant la Ligue des Champions
Jallet met la pression avant la Ligue des Champions

Déçu que l'OL n'ait pas trouvé la clé face à Lille (0-0), Christophe Jallet s'est tout de suite plongé vers la Ligue des Champions après le coup de sifflet final. Le Lyonnais espère que son équipe sera à la hauteur du rendez-vous.

Christophe Jallet, comment expliquez-vous que vous n’ayez jamais trouvé la solution contre Lille ?
On était face à une équipe de Lille qui était très bien en place et a exercé un pressing constant pendant toute la rencontre. Ils nous ont énormément gênés et on a manqué de réussite. Donc, forcément, ça devenait compliqué pour nous de gagner ce match. Si on avait réussi à marquer sur une de nos occasions, je pense qu’on aurait eu une autre physionomie de match, Lille se serait peut-être plus livré, chose qu’ils n’ont jamais faite pendant cette rencontre. Forcément, quand on a un bloc hyper solide en face et que l’on n’arrive pas, par manque de créativité ou d’instinct à débloquer la situation, ça donne ce genre de rencontre.

Les adversaires qui viennent à Gerland se présentent presque systématiquement à cinq derrière. Même si Florent Balmont a assuré qu’ils n’avaient travaillé ce système que la veille du match…
Et bien s’ils ne l’avaient travaillé que la veille, ils retiennent bien les leçons en tout cas (rires). Il faut s’attendre à ça toute la saison. L’année dernière, on a été très prolifiques offensivement. Et cette année, les équipes sont averties et viennent avec l’idée de déjà ne pas prendre de but. Ce sera à nous de faire deux fois plus d’efforts offensifs, en gardant bien sûr une sécurité, parce qu’on n’est jamais à l’abri d’un contre. On sait le travail qu’il nous reste à faire. Maintenant, tout n’est pas à jeter. On s’est créé quand même pas mal d’occasions. On a manqué de réussite. J’espère que ça viendra dès mercredi pour nous relancer.

Il y a tout de même eu du mieux par rapport à Rennes, êtes-vous d’accord ?
Oui, oui. Déjà au niveau de l’état d’esprit, de l’envie d’aller vers l’avant et de faire les efforts ensemble, c’était beaucoup mieux. Après, il manque un peu de réussite, de confiance. La trêve internationale nous a peut-être un peu coupés dans notre élan, et il y a la blessure de Nabil (Fekir), qui nous avait fait vraiment du bien à Caen et qui était sur une belle lancée et une pente ascendante. Ce sont des aléas dans une saison, on est très tristes pour lui, mais ceux qui le remplacent feront le boulot aussi bien que lui, j’en suis sûr. Et, collectivement, j’espère qu’on sera à la hauteur pour remporter ce genre de rencontre à l’avenir.

Christophe Jallet veut voir des hommes

Etes-vous heureux de retrouver la Ligue des Champions ?
Oui, autant que ceux qui ne l’ont jamais vécu, car on a tous envie de jouer la compétition la plus intéressante et importante en Europe. On a la chance de pouvoir le faire. Maintenant, il ne faudra pas être de gros gamins et écouter la musique plutôt que de penser à jouer au foot. On a un gros défi qui nous attend déjà, puisqu’on va à l’extérieur. Ce sera à nous de répondre présent et un peu mieux que ce soir si possible pour revenir avec trois points.

Allez-vous un rôle particulier à jouer dans les heures précédant ce premier match de par votre expérience ?
Oui et non. De toute façon, il faut être performant dans l’approche du match déjà, c'est-à-dire ne pas jouer le match avant l’heure. On a l’habitude de jouer les matchs un peu avant, et c’est ce qui nous fait souvent déjouer le lendemain. Même si très peu de joueurs ont joué la Ligue des Champions, ils ont quand même l’expérience de la Ligue Europa. Je n’ai pas à être inquiet. Si j’ai un rôle à jouer, ce sera juste dans l’avant-match. Après, sur le terrain, ils savent tous ce qu’ils ont à faire.

Propos recueillis par notre correspondant à Lyon, Anthony Ravas

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant