Jallet, le divin chauve, n'aura pas suffi

le
0
Jallet, le divin chauve, n'aura pas suffi
Jallet, le divin chauve, n'aura pas suffi

Bien aidés par l'arbitre (deux expulsions, un penalty) et l'entrée de Christophe Jallet, les Lyonnais n'ont pas réussi à faire mieux qu'un nul. Triste manière de fêter leur retour en Ligue des champions.

La Gantoise


Sels (8) : Une pincée de Sels, la touche essentielle à la recette du succès.

Asare (7) : Un type plein de surprises. Le mec qui annonce à ses enfants qu'ils vont à la Mer de sable, alors qu'ils sont en route pour Disneyland.

Mitrović (7) : Contrairement à son homonyme, Stefan n'a pas besoin de claquer des célébrations "cunnilingus" pour assumer sa dégaine de hardeur. Et le jeu qui va avec.

Nielsen (6) : Il aurait pu signer à Nantes, mais non. Excusez-le de préférer porter un gilet de sécurité. Un fluokid.

Kums (7,5) : Les milieux lyonnais voulaient danser ? Il a donné le tempo. La Kums Kums mania.

Renato Neto (5,5) : Tous les numéros 10 brésiliens ne sont pas des futurs Ballons d'or. Jurisprudence Souza.

Dejaegere (4) : Il se fait découper par Ferri, puis prend rouge pour une semelle. Encore un qui n'a pas suivi les cours à domicile d'AcaMotta, l'école du vice pour tous.

Miličević (7) : Il n'a jamais lâché, s'est donné corps et âme pour égaliser et sonner la révolte de toute une communauté injustement traitée par l'autorité. Straight Outta La Gantoise.

Foket (4) : Eamon aussi a eu sa minute de célébrité alors qu'il était nul. Fuck it.

Simon (6,5) : Moses Daddy a, comme son prénom l'indique, fait apprécier ses accélérations et dribbles de daron. Remplacé par Raman (69e), qui n'a pas attiré la lumière.

Depoitre (7) : Un combo prénom + nom à faire des terrines de sanglier aussi délicieuses que sa première mi-temps et que son duel animé avec Umtiti.

Olympique lyonnais


Lopes (9 et puis 1) : Jusqu'à la 69e, tout lui réussissait. But refusé, arrêt de la hanche et de la semelle. Et puis cette vieille frappe, en angle fermée, pleine de rebonds

Morel (4,5) : Lui, c'est le petit, parfois gaffeur, à deux doigts de concéder un penalty dans la surface, mais pas mauvais dans le fond. Jérémy Laurel.

Umtiti (4) : Et lui, c'est le grand, un peu lourd, surtout quand il s'agit de courser un adversaire, mais toujours respectueux. Samuel Hardy.

Yanga-Mbiwa (3) : Mapou, Mapaoutai ?

Rafael (4) : Remplacé par Jallet à la…































Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant