Jacquet Metal Service: SG passe à l'achat.

le
1

(CercleFinance.com) - Société Générale (SG) a changé son fusil d'épaule quant à l'action Jacquet Metal Service (JMS). Selon les analystes, l'action du distributeur d'acier est 'fortement sous-évaluée' et le cours actuel offre un point d'entrée attractif. Le conseil de conserver fait donc place à une position offensive d'achat, l'objectif de cours à 12 mois passant de 13,5 à 17 euros.

A la Bourse de Paris, l'action Jacquet Metal Service prend près de 3% à 13 euros dans un marché où l'indice SBF 120 se tasse de 0,3%.

La note de recherche de SG cite plusieurs grands arguments à l'appui du nouveau conseil, à commencer par 'un profil d'activité permettant au groupe de profiter pleinement de la reprise économique' anticipée sur le Vieux Continent. 'Leader européen de la distribution d'aciers spéciaux, JMS adresse une clientèle de PME industrielles opérant dans des secteurs sensibles à la conjoncture : énergie, chimie et pétrochimie, travaux publics, mécanique générale, etc', argumente le bureau d'études, qui cite également l'acquisition récente d'activités auprès du suisse Schmolz+Bickenbach.

D'ailleurs, SG s'attend à un effet 'très fortement relutif' de l'acquisition de la branche Distribution de Schmolz+Bickenbach (+ 31% sur le bénéfice par action de 2017, + 46% en 2018).

De plus, les analystes saluent les qualités de la direction de Jaquet Metal Service : en peu de temps, la valeur est passée du statut de société familiale à celui de grand acteur européen de la distribution d'acier, ce qui dénote d'un savoir-faire en matière d'intégration.

Enfin, le 'timing' semble propice à l'achat du titre pour SG, puisque le point trimestriel auquel Jacquet Metal Service s'est livré le 3 mai dernier 'pourrait avoir constitué un point bas'. D'autant que les cours des aciers et du nickel semblent avoir fait de même.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 7 mois

    vu la conjoncture suisse, je n'y crois pas du tout. Quant à l'augmentation du prix des marchandises achetées, tout dépend de la faculté à répercuter la hausse sur les clients... SI le 1er trimestre est dans la ligne du dernier T 2015, c'est n'importe quoi