Jacques Servier tente de reporter son procès

le
0
Le pharmacien accusé de «tromperie aggravée» dans l'affaire du Mediator défend que les procédures de Nanterre et de Paris doivent être regroupées. Affaibli, il a quitté l'audience au bout de deux heures.

Les bras croisés, parfaitement immobile comme statufié et le visage fixe, Jacques Servier, à 91 ans, a pris place mardi sur le banc des prévenus, en correctionnelle, à Nanterre; la même que celle qu'il occupait il y a un an. L'audience qui s'est ouverte pour juger l'un des volets de l'affaire du Mediator, médicament accusé d'avoir déjà causé des centaines de morts en France, avait un air de déjà-vu. La défense a développé les mêmes arguments que ceux soulevés en mai 2012, un procès qui avait tourné court pour des raisons procédurales. Cette fois encore, elle en réclame l'annulation.

Ainsi, on pourrait dire que Me Hervé Témime, conseil du fondateur des laboratoires Servier, a de la suite dans les idées. Même situation, même plaidoirie. Comme l'an passé, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant