Jacques Santoni mis en examen dans l'affaire Sollacaro

le
0

AJACCIO (Reuters) - Jacques Santoni, interpellé mardi en région parisienne dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de l'avocat Antoine Sollacaro, a été mis en examen pour "association de malfaiteurs", a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Cet homme présenté comme le cerveau de la bande du "Petit bar" d'Ajaccio a été placé sous contrôle judiciaire.

Les six autres personnes interpellés mardi dans cette enquête ont toutes été remises en liberté sans qu'aucune charge ait été retenue contre elles, ajoute-t-on de même source.

L'affaire est instruite par la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille (JIRS).

Jacques Santoni, âgé de 35 ans et tétraplégique, avait par ailleurs été mis en examen au mois d'octobre pour blanchiment avec d'autres membres du "Petit bar". Il avait été libéré pour raisons médicales.

La bande du "Petit Bar" doit son appellation au débit de boissons d'Ajaccio où se réunissaient des proches de l'ancien parrain présumé du sud de l'île, Jean-Jé Colonna.

Antoine Sollacaro avait notamment défendu le militant indépendantiste Yvan Colonna, condamné à la prison à perpétuité pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en 1998.

Roger Nicoli, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant