Jacques Chirac reste hospitalisé, son épouse Bernadette est rentrée chez elle

le
0
Jacques Chirac reste hospitalisé, son épouse Bernadette est rentrée chez elle
Jacques Chirac reste hospitalisé, son épouse Bernadette est rentrée chez elle

L'ancien président de République (1995-2007), Jacques Chirac, 83 ans, est toujours hospitalisé ce samedi à la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Il «poursuit le traitement» pour son infection pulmonaire, annonce son gendre, Frédéric Salat-Baroux.

 

Admis d'urgence dans l'établissement parisien dimanche dernier, Jacques Chirac «poursuit le traitement et les soins de son infection pulmonaire», précise celui qui a été secrétaire général de l'Elysée et qui est l'époux de Claude Chirac.

 

Bernadette Chirac, l'épouse de l'ancien chef de l'Etat est, elle, sortie de l'hôpital vendredi soir «après quatre jours de repos».

 

Les rumeurs les plus folles

 

Frédéric Salat-Baroux, qui a appelé mercredi au respect de la «tranquillité» et de «la vie privée» de l'ancien président et de sa famille en réaction à des rumeurs insistantes sur son décès supposé, a une nouvelle fois rendu hommage à «la compétence» et au «dévouement» des «équipes médicales, soignantes et administratives» de la Pitié-Salpêtrière. «Elles font la preuve, s'il en était encore besoin, de l'exceptionnelle qualité et de la valeur du service public hospitalier français», a-t-il souligné.

 

L'ancien président a été pris en charge dimanche 18 septembre au matin pour le traitement d'une infection pulmonaire. Son retour du Maroc, où il séjournait avec son épouse, a été avancé de 24 heures sur avis des médecins. Très peu d'informations ont filtré sur son état. Depuis mardi soir, les rumeurs les plus folles ont circulé dans Paris, certaines faisant état de photos prises par des paparazzi et montrant la famille Chirac sortir, éplorée, de l'hôpital. Depuis son départ de l'Elysée en mai 2007, Jacques Chirac, victime d'un accident vasculaire cérébral en 2005, a été hospitalisé à plusieurs reprises. Comme à chacune de ses hospitalisations, son précédent séjour à la Pitié, en décembre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant