Jacques Chirac renvoyé en correctionnelle

le
0
Malgré les réquisitions de non-lieu du parquet de Nanterre, l'ancien président est renvoyé pour «prise illégale d'intérêts» dans l'affaire des emplois fictifs du RPR.

Un procès supplémentaire pour Jacques Chirac. Déjà poursuivi par le tribunal de Paris pour des emplois fictifs présumés à la Mairie de Paris, l'ancien président de la République devra également répondre en correctionnelle d'une éventuelle «prise illégale d'intérêts» dans le dossier instruit à Nanterre, et pour lequel Alain Juppé a déjà été condamné à 14 mois de prison avec sursis. Jacques Chirac risque pour ces faits cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende. Le juge d'instruction Jacques Gazeaux a signifié lundi ce renvoi en correctionnelle aux avocats de l'ancien chef de l'Etat, selon une source proche du dossier, confirmant une information du Monde.fr.

La chambre criminelle de la Cour de cassation pourrait décider dans les prochains jours de joindre les deux affaires, auquel cas Jacques Chirac n'aurait à répondre de ses actes que lors d'un seul et même procès, prévu du 7 mars au 8 avril prochain. C'est d'ailleurs le souhait initial de ses avocats, q

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant