Jacques Chirac hospitalisé, son état ne serait pas inquiétant selon sa fille

le , mis à jour à 22:12
0
Jacques Chirac hospitalisé, son état ne serait pas inquiétant selon sa fille
Jacques Chirac hospitalisé, son état ne serait pas inquiétant selon sa fille

Âgé de 83 ans, l'ancien président de la République Jacques Chirac a été hospitalisé mercredi après-midi dans un hôpital parisien pour un bilan de santé. Sa fille Claude Chirac a indiqué auprès de l'AFP que son état «ne présente aucune inquiétude».

«Se sentant affaibli depuis quelques jours, Jacques Chirac a été hospitalisé afin de faire un contrôle général de son état de santé, a-t-elle déclaré. Il devrait rester à l'hôpital pendant quelques jours, voire une petite semaine.» «Ses jours ne sont pas en danger», a ajouté un très proche de l'ex-chef de l'Etat.

Le 19 novembre dernier, Jacques Chirac était absent lors de la remise du prix de sa fondation au Quai Branly. L'année d'avant, lors de cette même cérémonie, il avait semblé fatigué pour ce qui constitue sa dernière apparition publique. François Hollande lui avait alors rendu un hommage appuyé. Diminué par la maladie, la main sur l'épaule de son garde du corps, Jacques Chirac était arrivé sous les applaudissements de la salle.

Troisième hospitalisation en deux ans

Depuis la fin de sa présidence en 2007, Jacque Chirac a été hospitalisé à plusieurs reprises ce qui a alimenté à chaque fois des rumeurs sur son état de santé. En décembre 2013, il avait subi à Paris une «intervention rénale» à La Pitié-Salpêtrière, à Paris. Deux mois plus tard, il avait également été brièvement hospitalisé à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine à la suite d'une «violente crise de goutte».

Réputé pendant des décennies pour sa santé de fer, il avait connu en septembre 2005 son premier véritable ennui, un accident vasculaire cérébral, et avait alors dû être hospitalisé d'urgence au Val-de-Grâce. Ce problème de santé l'avait ensuite fortement affaibli. Ces dernières années, il éprouve de plus en plus de difficultés à se déplacer même s'il continue à aller très régulièrement dans les bureaux mis à sa disposition au titre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant