Jacques Bompard : "À quand la parité... en prison ?"

le
3
Les députés FN Jacques Bompard et Marion Maréchal-Le Pen, le 25 septembre 2012, à l'Assemblée nationale.
Les députés FN Jacques Bompard et Marion Maréchal-Le Pen, le 25 septembre 2012, à l'Assemblée nationale.

Le roi de la mauvaise foi a encore frappé. Dans une question écrite adressée à la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, le député du Vaucluse Jacques Bompard s'est indigné mardi du "non-respect du principe de parité et d'égalité femme-homme dans la politique d'incarcération". En grand adversaire des politiques de parité, le maire d'Orange, en pleine campagne pour sa réélection, ne manque pas d'humour. "M. Jacques Bompard attire l'attention de Mme la ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement, sur le non-respect du principe de parité et d'égalité femme-homme dans la politique d'incarcération. Selon les statistiques du 1er février 2014, les établissements pénitentiaires accueilleraient 65 606 hommes, tandis qu'il n'y aurait que 2 214 femmes. Une telle inégalité femme-homme est inacceptable. Il lui demande ce qu'elle compte faire pour que la parité soit rétablie dans les établissements pénitentiaires."ParitéLe député-maire d'Orange n'en est pas à son coup d'essai. En juillet 2013, déjà, il avait déposé sept questions écrites "appartenant toutes à la même famille de l'absurde", l'ironie étant, selon lui, "la seule réponse possible à une loi folle". "La parité, terre promise du féminisme en politique, écrivait-il, est un coup porté à la République, du moins, la République telle qu'elle devrait être pour mériter son nom. Ni la classe sociale, ni la race, ni la religion, ni le sexe ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8444634 le jeudi 13 mar 2014 à 18:38

    Appeler "roi de la mauvaise foi" tout personne qui n'ânonne pas à tout bout de champ le catéchisme politiquement correct est un peu facile. Jacques Bompard est un homme libre, un opposant courageux qui expose avec beaucoup d'humour l'aveuglement idéologique de nos maîtres. C'est une lueur dans les ténèbres du socialisme, un courant d'air vivifiant dans une prison étouffante...

  • r.amans le jeudi 13 mar 2014 à 15:18

    Bompard rime avec bien des mots en ...ard

  • M4426670 le jeudi 13 mar 2014 à 15:15

    Il n'a pas forcément tort: quitte à être fou, autant l'être jusqu'au bout!